Ça - It Movie - Affiche France

Ça, le film

Titre Original It
Date de sortie 20 septembre 2017Durée 2h 14min
Réalisé par Andy Muschietti
Avec Jaeden Lieberher, Bill Skarsgård, Jeremy Ray Taylor, Sophia Lillis, Finn Wolfhard, Wyatt Oleff, Chosen Jacobs, Jack Dylan Grazer, Nicholas Hamilton, Jackson Robert Scott
Genre Drame, Horreur, ThrillerNationalité Américain, Canadien

Synopsis

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du "Club des Ratés". Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l'école. Ils ont aussi en commun d'avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu'ils appellent "Ça"…
Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu'un petit garçon poursuivant son bateau en papier s'est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …

Pour regarder La Bande-Annonce Officielle VF Ça

Pour regarder La 2e Bande-Annonce Vost Ça ou It

Pour regarder La 3e Bande-Annonce VF Ça

Pour regarder La 4e Bande-Annonce VF Ça

Pour regarder La 5e Bande-Annonce VF Ça

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Ça, It Movie - Comic Con

Informations

Ça, publié en 1986, s’est immédiatement élevé au rang de classique, se hissant en tête des ventes cette année-là. Le best-seller culte, qui fascine les lecteurs depuis plus de trente ans, est toujours considéré comme l’une des œuvres les plus emblématiques et les plus appréciées du maître incontesté de l’horreur : il a inspiré de nombreux films et autres adaptations télévisuelles dans les années qui ont suivi.

L’histoire possède une autre dimension qui est la marque de fabrique de Stephen King.
Aucun autre auteur ne sait allier avec un tel talent l’horreur absolue et l’expérience du passage à l’âge adulte. Et c’est probablement dans Ça, récit tendre sur la sortie de l’enfance, que le résultat est le plus probant.

La sœur d’Andy Muschietti et sa collaboratrice de création, la productrice Barbara Muschietti, estime que les scénaristes ont trouvé le parfait équilibre. "Chase Palmer, Cary Fukunaga et Gary Dauberman sont parvenus à saisir ce qu’il y a de plus touchant dans les relations entre les membres du Club des Ratés. Et même à toucher aux premiers émois amoureux de l’adolescence. Mais ne vous y trompez pas : vous allez trembler !", plaisante-t-elle.

Jaeden Lieberher joue le rôle de Bill Denbrough, le leader du groupe. Les autres jeunes acteurs qui incarnent les membres du club sont Finn Wolfhard (Richie Tozier), Sophia Lillis (Beverly Marsh), Jack Dylan Grazer (Eddie Kasprak), Wyatt Oleff (Stanley Uris), Jeremy Ray Taylor (Ben Hanscom), et Chosen Jacobs (Mike Hanlon).

Bill Skarsgård a décroché le rôle de Ça de son vrai nom Grippe-Sou. "Ce qui nous a plu chez Bill", explique Barbara Muschietti, "c'est qu'il avait une vision instinctive de Grippe-Sou correspondant à celle d'Andy".

Le réalisateur confirme : "Dès son audition, j'ai été fasciné par le jeu de Bill et, à partir de là, j'ai découvert de nouvelles qualités chez lui tous les jours. Il a non seulement insufflé du mystère au personnage, mais il a eu le cran d'explorer la dimension outrageusement théâtrale de Grippe-Sou. Il avait une forme de folie dans le regard, et sa gestuelle était totalement troublante. Les exigences physiques du rôle étaient, pour certaines, éprouvantes, mais je dois reconnaître que Bill débordait constamment d'énergie".

Seth Grahame-Smith note : "On ne pourra jamais souligner suffisamment à quel point Bill a enrichi le personnage du point de vue de son physique, de son attitude et de ses expressions".
D'ailleurs, l'une des expressions que l'acteur a su adopter pour le rôle a désarçonné le réalisateur. Muschietti raconte : "J'avais envisagé le strabisme divergent de Grippe-Sou très tôt : je voulais qu'il ait cette allure de fou lorsque l'un de ses yeux est dévié vers l'extérieur. C'est le contraire du strabisme convergent.

J'en ai parlé à Bill en lui expliquant que cela pouvait être l'une des caractéristiques du personnage et en me disant qu'on réglerait cette question en postproduction. Mais il m'a répondu qu'il pouvait y arriver lui-même et il y est parvenu en effet ! Ça m'a foutu les jetons ! On le voit dans le film et c'est terrifiant. En revanche, Bill n'a pas pu changer la couleur de ses yeux bleus en jaune. On l'a donc réalisé en postproduction. Mais c'est à lui seul qu'on doit le coup du strabisme divergent".

Muschietti a imaginé un visage poupin pour le personnage, à l'instar de ses grands yeux, de son nez en trompette, de ses cheveux tout fins et de ses pommettes saillantes. "Je me disais qu'en l'affublant de ces traits enfantins, on le rendrait plus dérangeant encore en raison du contraste entre son air doux et innocent et sa propension à commettre des actes atroces", relate le réalisateur.

Les maquilleurs effets spéciaux Alec Gillis et Tom Woodruff ont conçu et mis au point un crâne hypertrophié ressemblant, selon Gillis, à "un gigantesque melon fissuré. En général, on conçoit nos effets de A à Z, mais Andy m'a envoyé un graphique très évocateur, en stipulant bien qu'il fallait que l'allure du personnage soit proche d'un enfant. Ça m'a vraiment inspiré." Le visage de Grippe-Sou comporte enfin des dents acérées dégoulinant de bave.

Pour son costume, la chef-costumière Janie Bryant a apporté des touches médiévales. Renaissance et élisabéthaines à sa tenue de clown afin de rappeler que Grippe-Sou s'acharne sur la ville de Derry depuis des siècles. Elle a également ajouté des plis, précisant que "ces plis complexes ajoutent encore à la dimension organique et reptilienne du costume de Grippe-Sou".
Outre ses traits physiques, Skarsgård s'est attaché à mettre au point la voix et le rire hystérique caractéristiques du personnage. Pour la voix, il a adopté ce qu'il appelle une "sorte de crépitement aigu".

Une fois la création du personnage mythique achevée, la production a pris soin de soustraire leur Grippe-Sou du regard des sept acteurs composant le Club des Ratés. Du moins dans un premier temps, afin de ne pas perdre la fraîcheur de leur réaction initiale. Katzenberg indique : "On a empêché les jeunes de voir Grippe-Sou avant qu'ils ne se retrouvent sur le plateau avec lui. Je trouve que cette décision n'a fait qu'enrichir leur découverte de Grippe-Sou et intensifier la terreur qu'il leur inspire".

Dans l'esprit de Stephen King, Derry s'inspire de Bangor, située dans l'État du Maine où vit l'auteur. Pour s'imprégner des lieux, Muschietti s'est rendu à Bangor, mais il était impossible d'y tourner pour des raisons logistiques.
La production a donc choisi de franchir la frontière et de reconstituer Derry dans la ville de Port Hope, dans l'Ontario, au Canada.

Le fait que plusieurs scènes terrifiantes se déroulent en plein jour posait au chef opérateur Chung-Hoon Chung un problème constant d'éclairage, puisqu'il fallait susciter un sentiment de terreur diffus dans une cette charmante petite ville ensoleillée.
Une forêt voisine de Port Hope a campé le champ en friche à l'extérieur de Derry, surnommée "la lande". "Cela correspondait presque exactement à la description de la Lande dans le livre", s'enthousiasme le réalisateur.

Plusieurs sites majeurs de l'intrigue ont été dénichés ou construits dans d'autres coins de l'Ontario, comme l'inquiétante maison située à une adresse bien connue des lecteurs du roman : 29 Neibolt Street. Cette demeure à l'abandon depuis longtemps et en piteux état alliait en réalité deux structures : l'une, extérieure, a été construite ex nihilo, et l'autre, intérieure, a été tournée dans une propriété repérée dans une rue à point nommée "Bleak Street" (la "rue lugubre", en français).

La musique et les effets sonores ont été déterminants pour définir la palette émotionnelle, l'atmosphère, et bien sûr, la tension. En étroite collaboration avec Andy Muschietti, les mixeurs réenregistrement Chris Jenkins et Michael Keller, le monteur son Victor Ray Ennis et le sound designer Paul Hackner ont mis au point un climat sonore envoûtant, qui plonge les spectateurs dans l’horreur qui frappe Derry.

L’équipe sonore a également pu moduler le rire que Skarsgård a mis au point pour son personnage, ponctuant le film des nombreux ricanements du clown afin de créer des basses fréquences et, dans certains cas, des vocalisations subliminales qui deviennent méconnaissables

La musique, composée par Benjamin Wallfisch, a constitué la touche finale de Ça. Wallfisch a tenté d'évoquer l’époque du film, et a donc composé une partition ancrée dans la tradition symphonique des films d’aventures emblématiques des années 1980.

Dans un registre très singulier, le thème de Grippe-Sou est en fait une comptine pour enfants datée du XVIIe siècle, "Oranges et Citrons", dont certains historiens affirment qu’elle évoque un sacrifice infantile. "La dernière parole de la chanson, que l’on utilise à un moment du film dit : 'Voici une bougie pour éclairer ton lit / Et voilà le bourreau pour te couper la tête !'"remarque Wallfisch.
"Il s’agit d’une chanson qui a l’air amusante et inoffensive en apparence, mais avec une facette très sombre et maléfique, un peu comme le personnage. On l’utilise dès que Grippe-Sou attaque ou envisage d’attaquer ses victimes".

Stephen King souligne : "Les films d’horreur ont un impact vraiment puissant. Les gens aiment avoir peur au cinéma parce que c’est un environnement sécurisé où on peut goûter à des émotions dont vous ne peut faire l’expérience dans la vraie vie Ça. Va bien au-delà : ce film nous offre la possibilité, en tant qu’adultes, de revivre les émotions intenses que nous ressentions enfants. C’est l’une des raisons pour lesquelles je crois que le film fonctionne aussi bien".

It Movie de Stephen King - Poster

Ça basé sur le terrifiant roman It du maître de l'horreur Stephen King
Si cela vous plaît, merci de partager....

Poster un Commentaire

1 Commentaire Sur "Ça basé sur le terrifiant roman It du maître de l'horreur Stephen King"

Notifier des
avatar
Trier par:   Plus récent | Plus ancien | Plus voté
kiki
Editeur
Bonsoir Wolfneo, J'ai adoré lire cet article, sur Ça, le film tiré du best-seller de Stephen King, et cet article est plus que parfait, cela fait 3 fois que je le parcours, entre les bandes-annonces, et tu nous as vraiment gâtés là avec 5 vidéos, les photos qui sont superbes, j'aime aussi les photos prises lors du tournage comme tu le sais, où on voit certaines personnes de l'équipe de ce tournage, j'ai adoré le côté effrayant de la dernière photo de Ça qui sort à moitié la tête de l'eau, avec ce regard qui fait froid dans le dos.… Lire la suite »
wpDiscuz