Destroyer Affiche France

Destroyer

Titre Original Destroyer
Date de sortie 20 février 2019Durée 2h 00min
Réalisé par Karyn Kusama
Avec Nicole Kidman, Toby Kebbell, Tatiana Maslany, Sebastian Stan, Scoot McNairy, Bradley Whitford, Toby Huss, James Jordan, Beau Knapp, Jade Pettyjohn, Natalia Cordova
Genre Action, Drame, Policier, ThrillerNationalité Américain

Synopsis

Jeune détective de la police de Los Angeles, Erin Bell infiltre un gang de braqueurs, mais sa mission se termina de façon tragique.
Des années plus tard, Erin est une femme détruite et isolée. Elle tente sans succès de renouer contact avec sa fille, qu’elle a trop longtemps délaissée, et qui la rejette.
Lorsque le chef de la bande refait surface, Erin va reprendre l’enquête pour comprendre les événements qui ont conduit au drame, pour apaiser ses démons intérieurs et finalement régler ses comptes avec celui qui l’a anéantie.

Pour regarder la bande-annonce VF Destroyer

Pour regarder le teaser VF Destroyer

Photos

Liens

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Destroyer est un film de la réalisatrice Karyn Kusama. Elle a déjà réalisé Girlfight (2000), Aeon Flux (2005), Jennifer's Body (2009) et The Invitation (2015). D'après le scénario de Phil Hay et Matt Manfredi. La Directrice de la photographie est Julie Kirkwood, la chef décoratrice est Kay Lee. La chef costumière est Audrey Fisher et le compositeur est Theodore Shapiro.

Un scénario de polar noir

L'écriture du scénario de Destroyer s’est étalée sur une longue période. Pendant plusieurs années, alors qu’ils travaillaient par ailleurs sur d’autres projets, l’auteur et producteur Phil Hay et son fidèle c-scénariste Matt Manfredi ont rassemblé des idées pour écrire un script inspiré par leur passion commune pour le film noir et leur intérêt pour la diversité des quartiers et des habitants de Los Angeles. "Ce qui me motivait", déclare Matt Manfredi, "c’était d’écrire un film romanesque axé sur un personnage, dans un style qui ne serait pas sans rappeler les polars classiques des années 1970 comme Serpico et French Connection". Tout en commençant à élaborer l’histoire et à concevoir les détails de l’intrigue. Les auteurs ont imaginé le personnage principal, un flic solitaire entouré de secrets professionnels et personnels. Des intrigues entre le passé et le présent du personnage.

Une idée de la réalisatrice

Tandis qu’ils peaufinaient l’histoire, les deux hommes ont eu un éclair de génie inspiré par Karyn Kusama qui avait déjà accepté de réaliser le film. "Depuis des années, Phil et Matt élaboraient un récit policier reposant sur des schémas et un principe de répétition dans l’intrigue et les thèmes abordés", explique Karyn Kusama. "À travers ce dispositif, il y avait une plongée dans la conscience du personnage. Une fois qu’on s’est mis à en discuter tous les trois. On s’est rendu compte que le film devait raconter l’histoire d’une femme. C’était ça la révélation. C’est de là qu’est née Erin Bell".

Erin Bell

Dans le film, Erin Bell est une femme désagréable et intransigeante, le plus souvent à ses dépens. Un des défis a consisté à repérer le coeur émotionnel de ce personnage avec qui le public n'est peut-être pas immédiatement en empathie selon les scénaristes. "Erin n’arrête pas d’enfreindre les règles. C’est une mauvaise partenaire et une mauvaise mère, mais même si elle fait tout rater, elle ne baisse pas les bras", raconte Matt Manfredi.
Dès la première version du scénario, Karyn Kusama a été fascinée par la relation mère-fille. Un thème qu’elle n’avait jamais vu abordé dans un thriller. "Ça m’a semblé très original, très nouveau. C’est un véritable atout pour l’esthétique du film et cela a permis d’élargir le champ des possibles sur le plan des émotions et des personnages", affirme-t-elle.

Liée à son travail

"En réalité, c’est rare de trouver quelqu’un qui n’a pas d'attaches en dehors de son travail", remarque Karyn Kusama. "J’étais fascinée par les difficultés qui s’accumulent sur Erin, prise au coeur d’une chasse à l’homme et en conflit avec sa fille dont elle s’est éloignée. On voit bien que, même si elle fait bien son boulot, elle est complètement perdue. Sa vie part à vau-l’eau. J’ai trouvé ça génial que Phil et Matt la laissent s’enfoncer et nous incitent à toucher le fond avec elle. Peut-être que certains retrouveront dans cette détresse un écho d’eux-mêmes".

Los Angeles, authentique

Lorsque la détective aux cheveux grisonnants poursuit son ennemi juré et ses complices. Elle passe le plus clair de son temps au volant. À bord de sa voiture, elle explore la ville et ses environs et pénètre dans des coins qui n’ont rien d’un paysage de carte postale. Où beaucoup d’habitants de Los Angeles n’ont jamais mis les pieds.
"Les quartiers ont une vraie identité, et les trajets d’Erin d’un bout à l’autre de la ville sont presque une épopée. Même les autoroutes ont chacune leur raison d’être et leur personnalité".
Tourner un film noir en plein soleil (ainsi que dans des intérieurs glauques et sordides) était, selon Karyn Kusama, un atout sur un plan cinématographique. Ce dispositif n’était pas sans rappeler d’autres grands polars situés à Los Angeles comme Le Privé de Robert Altman et Point Break de Kathryn Bigelow.

L'actrice idéale

La quête censée permettre de dénicher l’actrice idéale pour Erin Bell s’est terminée avant même d’avoir commencé. Grâce à leur palmarès, les auteurs de Destroyer avaient déjà bouclé le budget du film, et cherchaient à présent une actrice ayant l’étoffe de s’attaquer au personnage complexe d’Erin Bell.
Les auteurs commençaient tout juste à réfléchir aux différentes possibilités quand Nicole Kidman, a demandé à rencontrer Karyn Kusama après avoir lu le scénario. "Je connaissais la carrière de Karyn, et j’étais très intéressée par ce que pourrait donner un mélange entre son travail et le sujet du film", explique Nicole Kidman. "Je voulais la rencontrer et comprendre quelle était sa vision". Phil Hay raconte "Une des premières choses que Nicole a dites, c’était 'Je ne veux pas que les gens me voient à l’écran. Je veux qu’ils voient Erin Bell'".

Nicole Kidman parle d'Erin Bell.

Nicole Kidman explique qu’elle perçoit Erin Bell comme "une femme blessée et terrifiée par ses propres choix et par ce que le sort lui a réservé. Tout au long du film, elle suit sa route dans la douleur, mais c’est comme ça qu’elle trouvera son salut. Ses sentiments complexes de colère et de honte, son incapacité à exprimer ses émotions, sa carapace, ses freins… Tout cela était très puissant. Il en va de même pour son incapacité à dire à sa fille ce qu’elle ressent pour elle, alors même qu’elle tente de lui offrir une vie meilleure. J’ai été touchée par sa souffrance".

Destroyer Movie Affiche

Le rôle du partenaire

Le rôle central de Chris, ancien détective privé et partenaire d’Erin Bell dans le travail comme dans la vie. Il a été confié à Sebastian Stan, un acteur aussi séduisant qu’expérimenté. Comme l’explique Fred Berger, "cela fait plusieurs années que Sebastian fait un travail remarquable, mais pas forcément sur des projets tape-à-l’oeil, qui attirent plus facilement l’attention. Il suffit de voir son travail dans Moi, Tonya (2017). Il a joué face à deux actrices nommées aux Oscars". Phil Hay ajoute : "Dès la première conversation entre Karyn et Sebastian, on a su qu’il fallait qu’il soit dans le film".

La proie

Pour le rôle de Silas, la proie insaisissable d’Erin Bell. Un ancien chef de gang qui la hante depuis près de vingt ans. C’est Toby Kebbell qui a été engagé. Après s’être fait remarquer récemment dans La Planète des singes : L'Affrontement (2014), Les 4 Fantastiques (2015) et Kong : Skull Island (2017). "Toby est un véritable artiste", déclare Phil Hay. "Il a apporté des éléments aussi variés qu’intéressants au rôle. Il est drôle et charmant, mais il a aussi une forte présence physique et dégage un vrai sentiment de puissance".

Les autres rôles

Tatiana Maslany était toute disposée à jouer Petra. Une membre du gang toxicomane "Quiconque a vu la série Orphan Black sait qu’elle est capable de tout", affirme Fred Berger. Karyn Kusama ajoute : "Ce que j’adore chez Tatiana, c’est que c’est un vrai caméléon. Elle peut tout faire".
Les autres rôles-clés ont été confiés à Bradley Whitford, Scoot McNairy (Les séries TV : Godless, Halt and Catch Fire) et Jade Pettyjohn (Graine de Championne et la série télévisée Rock Academy).

Le tournage

Destroyer a été entièrement tourné à Los Angeles et dans ses environs. Selon un planning serré qui aurait fait frémir jusqu’au réalisateur le plus efficace. Karyn Kusama ne s’est pas laissée impressionner pour autant, selon le producteur Fred Berger. Karyn Kusama a réalisé elle-même les storyboards des différentes scènes. Mais elle était prête à les ajuster pour répondre aux changements qu’un tournage en extérieurs impliquait inévitablement.

Une exception

La principale exception est la scène du hold-up à la banque. Qui devait être composée avec la plus grande attention "parce qu’on a utilisé des vraies armes à feu et des effets réels. Si bien qu'on ne pouvait pas refaire la scène à l’infini. Vous avez une ou deux chances au mieux. Avant d’être à court de temps ou de munitions", précise Karyn Kusama.

Préparation du rôle

Pour incarner Erin Bell, Nicole Kidman a dû apprendre à tirer, à se servir d’armes à feu. Et à se comporter comme quelqu’un qui est à la fois prédateur et proie : "elle voit le monde à travers les yeux d'un être qui est menacé en permanence", dit-elle. Nicole Kidman précise que cela a même influencé sa façon de marcher, de rentrer ou de sortir d’une pièce : "Erin sait tout de suite si elle doit protéger ou attaquer. C’était nouveau pour moi et je voulais que cela soit crédible et juste. Ça m’a pris du temps, mais j’ai fini par adopter une démarche différente, une attitude différente, et même une autre façon de réfléchir quand je jouais le personnage".

Le temps qui passe

Au cours d’un film riche en images. La plus frappante et la plus choquante d’entre elles est la première apparition d’Erin Bell à l’écran. On reconnaît Nicole Kidman, mais elle est métamorphosée. Le visage et l'allure du personnage laissent deviner des années de négligence et de détresse. Son regard est tourmenté. L’aspect extérieur du personnage est devenu pour Nicole Kidman une feuille de route pour déchiffrer son état psychologique. C’est le pouvoir de transformation phénoménal de Bill Corso. "Quand Bill a commencé à composer le style d’Erin Bell, à transcrire sa vie sur mon visage et mon corps. J’ai compris à quel point elle était brisée et désespérée. Il fallait que je la rende autant authentique à l’intérieur qu’à l’extérieur", raconte Nicole Kidman.

Le maquillage

"Le maquillage devait être planifié et testé bien à l’avance pour s’assurer qu’il ait l’air naturel dans les deux temporalités", précise Karyn Kusama. "Dans les séquences de flashback, Bill Corso a donné à Erin un teint frais, de légères taches de rousseur. Pour les scènes qui se déroulent dans le présent, il a accumulé les couches sur son visage pour lui donner un aspect irrégulier. Il a utilisé des pigments pour les taches de soleil, des prothèses pour les poches sous les yeux. Un nez brisé et des taches sur les dents. Bill Corso a créé les rides de son visage à l’aide de pointillés qui tirent la peau et tracent des rides de vieillesse. Bill Corso a réussi à réduire la séance à quarante ou quarante-cinq minutes. C’était aussi long de retirer le maquillage que de l’appliquer".

Destroyer, on n'échappe pas à ce que l'on est, film de Karyn Kusama
Merci de partager....
Étiqueté avec :                                                

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs de commentaires
kiki Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Très bel article sur le film Destroyer par Karyn Kusama. Merci pour le synopsis de ce film, la bande-annonce et le teaser, ainsi que les photos. Sans oublier comme à chaque fois ta rubrique Informations. C'est vraiment un scénario de polar noir et le personnage d'Erin Bell est incroyable, c'est surtout Nicole Kidman qui est surprenante, incroyable dans ce rôle. Un rôle bien loin de tous ceux qu'elle a tenu jusqu'à présent et puis elle est méconnaissable. Je ne suis pas une grande admiratrice de Nicole Kidman, mais là elle est tout simplement géniale. Et je pense qu'elle… Lire la suite »