Equalizer 2 Affiche France

Equalizer 2

Titre Original The Equalizer 2
Date de sortie 15 août 2018Durée 2h 01min
Réalisé par Antoine Fuqua
Avec Denzel Washington, Pedro Pascal, Ashton Sanders, Bill Pullman, Melissa Leo, Orson Bean, Jonathan Scarfe, Sakina Jaffrey, Kazy Tauginas, Garrett Golden
Genre Action, Crime, Drame, ThrillerNationalité Américain

Synopsis

Si vous avez un problème et personne vers qui vous tourner, alors Robert McCall est l’homme qu’il vous faut : il est l’Equalizer, celui qui sert inlassablement la justice au nom des exploités et des opprimés.
Mais cette fois, c’est son propre passé qui le rattrape, et il va lui falloir tous ses talents pour combattre des assassins d’élite qui ne reculeront devant rien pour l’éliminer…

Pour regarder la bande-annonce VF Equalizer 2

Pour regarder la 2e bande-annonce VF Equalizer 2

Pour regarder l'extrait "Let's Go Miles" VF Equalizer 2

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Equalizer 2 marque la toute première suite de la carrière de Denzel Washington. L’acteur commente : "Je fais ce métier depuis 40 ans et je n’avais encore jamais incarné deux fois un même personnage. Car pour moi, l’intérêt d’un projet réside dans sa nouveauté. La nouveauté dans ce scénario, c’est la relation qu’entretient McCall avec Susan, le personnage de Melissa Leo, et le jeune Miles, incarné par Ashton Sanders. Il s’agit d’une histoire infiniment plus personnelle pour McCall, car elle explore ses relations avec les êtres auxquels il tient le plus. Lui, qui était un solitaire, va devoir payer le prix fort pour avoir laissé entrer d’autres personnes dans sa vie.".

McCall, chauffeur VTC

Robert McCall a changé de vie depuis le premier film. Il ne travaille plus dans un magasin de bricolage, il est désormais chauffeur pour l’entreprise de VTC Lyft. Mais le justicier des temps modernes va devoir mener une bataille plus personnelle que jamais. Denzel Washington poursuit : "Lorsqu’on le retrouve, McCall essaie toujours de venir en aide à ceux qui ne peuvent pas se défendre tout seuls, mais sa mission prend une tournure bien plus personnelle.".

Une notion de justice

Pour Antoine Fuqua et les producteurs, le caractère très personnel de la nouvelle mission de McCall est le moteur du film. Le réalisateur explique : "Je n’ai pas été surpris que les spectateurs viennent voir Denzel dans le premier film. Ce qui m’a étonné en revanche, c’est à quel point la notion de justice a trouvé écho en eux, plus que toute autre chose dans le film. Je pense que nous avons tous l’impression d’être des outsiders (étrangers, exclus) qui n’avons aucun contrôle sur nos vies. Et que nous aimerions croiser la route d’un McCall pour qu’il nous montre la voie à suivre. On ne lui demande pas nécessairement de résoudre tous nos problèmes. Mais simplement de nous indiquer la bonne direction.".

La base du scénario

Le scénariste Richard Wenk déclare : "Curieusement, l’une des choses que le public a le plus appréciées dans le premier film. C’était son caractère mystérieux, c’est pourquoi j’ai toujours pensé qu’il serait intéressant de creuser la personnalité de McCall dans cette suite.". Le film révèle de nombreux secrets concernant le personnage principal, comme son entraînement, ses aptitudes, sa femme ou encore sa relation avec Susan Plummer.
"Sa mission le conduit cette fois-ci dans sa ville natale, mais on dit que le chemin qui nous ramène à la maison est parfois le plus ardu... Il arrive qu’il faille littéralement affronter une tempête pour enfin trouver la paix." raconte le réalisateur.

Une bonne collaboration

C’est la quatrième fois que les deux hommes collaborent. Leurs précédents films : Training Day (2001), Equalizer (2014) et Les sept mercenaires (2016), ont été salués par la critique et le public. Training Day a d’ailleurs valu à Denzel Washington l’Oscar du meilleur acteur.

Une bonne collaboration

Le réalisateur, en collaboration avec le coordinateur des cascades Jeff Dashnaw. Il a construit les scènes d’action du film de manière à souligner les aptitudes et le talent de son acteur. Jeff Dashnaw commente : 'Robert McCall est si rapide qu’il a fallu décomposer ses mouvements pour les filmer un par un. Car s’il enchaînait toute la scène, il serait impossible de voir ce qu’il fait. Denzel est très rapide avec ses mains et retient très vite la chorégraphie des scènes d’action. Il pratique la boxe depuis de nombreuses années. C’est pourquoi nous avons intégré certains mouvements de boxe à son style de combat par ailleurs très éclectique. Le chorégraphe des combats Mick Gold a en outre développé des mouvements très particuliers qu’il a incorporés au film pour lui apporter quelque chose de différent.'.

Des liens du passé

Equalizer 2 repose sur la relation qui unit McCall à son ancien officier traitant, Susan, interprétée par Melissa Leo. Et au mari de celle-ci, Brian, incarné par Bill Pullman.
Le producteur Todd Black raconte : "Susan et McCall sont toujours très proches. Ils entretiennent désormais une relation de travail discrète mais productive. Susan est très active au sein du gouvernement. Elle livre à McCall les informations qui lui sont utiles pour mener à bien la mission de l’Equalizer.".

Le personnage de Susan Plummer

Melissa Leo déclare : "Dans le premier film, Susan prodiguait à McCall les conseils dont il avait besoin. Au vu de son sens de la justice et de la droiture. C’est elle qui lui avait suggéré de venir en aide aux autres. Mais cette fois-ci, c’est lui-même que McCall va devoir aider.".
L’actrice poursuit : "J’étais ravie d’être recontactée pour Equalizer 2 car j’avais pris beaucoup de plaisir de tourner le premier. J’étais surtout enthousiaste à l’idée de retrouver les deux hommes à l’origine de ce projet : Antoine Fuqua et Denzel Washington. Antoine ne fait jamais deux fois le même film, il ne cesse de se surpasser. Sans surprise, ce film sera donc encore meilleur que le premier, et c’est bien là que repose tout son talent de conteur.".

Brian Plummer, le mari

Bill Pullman reprend quant à lui le rôle de Brian Plummer, le mari de Susan. Il confie : "J’ai un faible pour les films dont le personnage principal fait preuve d’humilité et de discrétion. Tout en respectant un code d’honneur. Cela me fait un peu penser aux westerns, dans lesquels le personnage central a des principes. Il n'y déroge jamais même dans les pires situations.".
Le sourire aux lèvres, l’acteur ajoute : "Je dois admettre que j’étais également impatient de prendre part à certaines des séquences d’action du film !"

Une relation père/fils

Dans son désir d’être plus sociable. Robert McCall a quitté Chelsea pour s’installer dans un appartement à deux pas de Massachusetts Avenue. L’une des artères principales de Boston. Proche de ses voisins, il prend sous son aile le jeune Miles (Ashton Sanders), un adolescent qui vit seul avec sa mère dans son immeuble.

Son ancienne équipe

Parmi les anciens collègues de McCall, figurent York, incarné par Pedro Pascal (La Grande Muraille '2016'). Resnick, interprété par Jonathan Scarfe (série TV Van Helsing). Ari, campé par l'acteur Kazy Tauginas et Kovac, interprété par Garrett A. Golden, c'est son premier film.

Alerte ouragan

Antoine Fuqua se souvient en souriant : "Lorsque j’ai lu le scénario pour la première fois et que j’y ai vu le mot ‘ouragan’. Je me suis demandé comment j’allais bien pouvoir m’y prendre pour mettre ça en scène !". Le troisième acte du film, imaginé par le scénariste, se déroule en effet pendant un ouragan de catégorie 5. La production a choisi de mettre l’ouragan en scène dans le quartier de Brant Rock à Marshfield. Une bourgade située sur la côte sud du Massachusetts, à environ une heure de route du centre-ville de Boston. Ces séquences, qui se déroulent en plein jour, ont nécessité près d’un mois de tournage. Antoine Fuqua se souvient : "Nous avons investi la ville entièrement et décoré chaque mètre carré, jusqu’au toit des voitures. Nous avons utilisé d’immenses ventilateurs que nous devions déplacer. Des bassins d’une dizaine de mètres pour créer de gigantesques vagues."

Faire des vagues

C’est le coordinateur des effets spéciaux Jeremy Hays et son équipe qui ont été chargés de donner vie à l’ouragan. Il se souvient : "Nous avons visionné beaucoup d’images de l’ouragan Sandy. Qui a d’ailleurs réellement touché Brant Rock, et avons pris conscience que les vagues et le vent joueraient un rôle fondamental dans la vraisemblance de ces scènes.". Jeremy Hays poursuit : "Antoine voulait que les vagues s’enchaînent. Nous avons donc mis au point un système qui nous permettait de remplir continuellement des cônes individuels qui alimentaient les canons à eau. Nous avons eu recours à des compresseurs de 1 600 CFM (plus de 750 litres par seconde) qui envoyaient de l’air sous haute pression dans les réservoirs. En tout, nous avons utilisé 24 canons individuels que nous avons couplés de manière à pouvoir les diriger dans différentes directions en fonction du positionnement de la caméra.".

De belles bourrasques

Pour créer les bourrasques de vent, le coordinateur et son équipe ont utilisé 12 puissantes machines disposées dans autant de lieux différents à travers la ville. Il se souvient : "Nous avions un très puissant et très grand ventilateur de 480 volts qui sert habituellement à dégager les tunnels et qui peut générer des vents allant jusqu’à près de 130 km/h. Nous utilisions d’autre part au moins deux ou trois sacs de plus de 200 litres de feuilles mortes à chaque prise pour faire voler des débris dans les airs.".

Equalizer 2 avec Denzel Washington, ils auraient dû choisir une autre cible
Si cela vous plaît, merci de partager....
Étiqueté avec :                                                        

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Voilà un article qui est parfait avec ce film Equalizer 2 d'Antoine Fuqua, avec Denzel Washington. J'attendais la suite de ce film, c'est donc un réel plaisir de prendre connaissance de cet article, avec les deux bandes-annonces et l'extrait "Let's Go Miles". Une fois qu'on a vu les vidéos, regardé les belles photos que tu publies, on n'a qu'une idée, voir ce film. Denzel Washington est vraiment excellent dans le rôle de Robert McCall, il faut reconnaître qu'on aimerait bien de temps en temps, croiser quelqu'un comme Robert McCall lorsque l'on a des problèmes dans la vie, au… Lire la suite »