Geostorm, le film - Affiche France

Geostorm

Titre Original
Date de sortie 01 novembre 2017Durée 1h 49min
Réalisé par Dean Devlin
Avec Gerard Butler, Jim Sturgess, Abbie Cornish, Ed Harris, Andy Garcia, Alexandra Maria Lara, Daniel Wu, Eugenio Derbez, Zazie Beetz, Talitha Bateman, Amr Waked
Genre Action, Science-Fiction, ThrillerNationalité Américain

Synopsis

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu'à ce que le dispositif se dérègle… S'agit-il d'un complot ou d'une faille dans le système ? S'engage alors une véritable course contre la montre…
Le jour où des satellites chargés de contrôler le climat se mettent à défaillir, un ingénieur doit travailler main dans la main avec son frère pour sauver le monde d'une terrible tempête

Pour regarder La Bande-Annonce Finale VF Geostorm

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter
Instagram

Informations

Geostorm est une aventure palpitante qui tient le spectateur en haleine. Il s'agit du divertissement idéal pour les amateurs de courses contre la montre mêlant suspense et séquences spectaculaires. Le film nous fait tour à tour passer de la chaleur étouffante de régions brûlantes comme l'enfer à des déserts balayés par des tempêtes de verglas, sans oublier bien d’autres paysages encore.

Et si les conditions climatiques extrêmes et les catastrophes naturelles appartenaient désormais au passé ? Et si les scientifiques parvenaient à régler le problème et les chefs d'État du monde entier à collaborer ensemble afin d'assurer la paix dans le monde ? Est-ce que cela fonctionnerait ? Plus précisément, une telle solution pourrait-elle durer ? L'ensemble des parties prenantes seraient-elles capables de résister à la tentation d’en prendre le contrôle ?
Que se passerait-il si ce pouvoir considérable tombait entre de mauvaises mains pour devenir alors l’arme absolue, capable de faire de la Terre un véritable enfer ?

D'après l'idée de la fille de Dean Devlin

Dean Devlin révèle que l’idée du scénario est venue de sa fille. A l’âge de six ans, elle l'a interrogé sur le phénomène du changement climatique.
"Le plus naturellement du monde, elle m’a demandé pourquoi on ne pouvait pas tout simplement fabriquer une machine pour régler le problème. Ça m’a donné tout un tas d’idées sur ce qui pourrait se passer si on construisait effectivement ce genre de machine. Et si ça tournait au vinaigre ? Je suis donc parti sur tout un ensemble d'hypothèses : et si on attendait trop longtemps pour s’attaquer au changement climatique ? Et si, à l'inverse, on prenait le problème à bras le corps ? Si on inventait une machine extraordinaire qui permettrait de contrôler les conditions climatiques sur la planète entière ? Et si, là encore, la situation tournait au désastre ?"

Gerard Bulter a regardé des heures et des heures d'images de l'astronaute américain Mike Massimino. Pour se préparer à jouer son personnage Jake Lawson.

La fin du monde

La productrice Dana Goldberg ajoute : "Chez Skydance, on adore faire des films fantastiques, de science-fiction, et d’aventure. C’est notre spécialité : des films dans lesquels on construit tout un univers. Dans Geostorm, on envisage véritablement la fin du monde. Le film est palpitant, les scènes d’action intenses et les effets spéciaux spectaculaires, si bien que c’est exactement le genre de production qui nous parle".

Paul Guyot, co-scénariste, a été séduit par le postulat de départ et l’a développé aux côtés de Dean Devlin. "L’idée de contrôler la météo par des moyens qui profiteront à l’humanité entière, c’est super, jusqu’au moment où quelqu’un va forcément finir par l’utiliser à des fins malveillantes", suggère-t-il. "Au début, ça parait génial, parce que tout le monde travaille ensemble. Les États-Unis prennent la tête du projet, la NASA construit le dispositif, et la Station Spatiale Internationale le fait fonctionner. Pendant un moment, la paix règne vraiment dans le monde. Jusqu’à ce quelqu’un finisse par utiliser Dutch Boy comme une arme".

Il y avait neuf gigantesques plateaux de la Station Spatiale Internationale.

Jake Lawson (joué par Gerard Butler) à son arrivée à l'ISS. il mentionne que lui et son frère Max Lawson sont nés au Royaume-Uni mais ont vécu aux États-Unis.  C'est en partie vrai dans la vraie vie, Gerard Butler est en fait Écossais et Jim Sturgess est Britannique.
Le taxi utilisé dans la plupart des plans semble être une Mercedes classe B électrique, roulant avec les plaques d'immatriculation de la Floride.
Il y a aussi un plan avec une Smart forTwo Electric Drive qui s'éloigne tout en étant branchée.  Ce n'est pas possible avec une voiture électrique. Vous devez la débrancher avant de pouvoir la conduire.

Certaines scènes de la NASA ont été filmées dans les locaux de la NASA à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Geostorm est le premier long-métrage pour le réalisateur Dean Devlin.
L'idée des conséquences catastrophiques du contrôle de la météo par les stations spatiales est le sujet dans Le principe de l'Arche de Noé (1984). Le premier film de Roland Emmerich (le collaborateur de longue date de Dean Devlin).
Dean Devlin est le scénariste des films Universal Soldier (1992), Stargate - la porte des étoiles (1994), Independence Day (1996). Mais aussi des séries Stargate SG-1 (1998), Triangle: Le Mystère des Bermudes (2005), Flynn Carson et les Nouveaux Aventuriers (2016).

Sarah Wilson, une femme forte, sportive et intelligence

Abbie Cornish a côtoyé un ancien agent du renseignement et s’est remise au tir. Elle a remarqué que les femmes agents secrets étaient toujours en costume chic. Elle dit aussi :
"J’ai déjà de l’expérience dans le domaine grâce à mes précédents films, mais je me suis quand même rendue sur un champ de tir de Los Angeles avec d’anciens agents du FBI et de la police de Los Angeles afin de m’habituer à l’arme de mon personnage, un SIG 226 9mm".

Abbie Cornish, qui interprète Sarah Wilson, raconte : "Sarah est un personnage vraiment sympa parce qu’elle est forte, sportive, intelligente et aussi féminine. C’est une dure à cuire qui protège le président mais qui possède aussi humour, sensibilité et délicatesse, qu’on découvre surtout dans ses rapports avec Max. Et le fait qu’ils doivent cacher leurs relations sur leur lieu de travail qui n’est autre que la Maison-Blanche ne fait que compliquer les choses. C’est un rôle très chouette, très dynamique".

Geostorm, un réseau de satellites détraquent le temps sur la Terre
Si cela vous plaît, merci de partager....
Étiqueté avec :                                                

Poster un Commentaire

1 Commentaire Sur "Geostorm, un réseau de satellites détraquent le temps sur la Terre"

Notifier des
avatar
Trier par:   Plus récent | Plus ancien | Plus voté
kiki
Editeur
Bonjour Wolfneo, Un article qui ne peut que nous interpeller, des satellites qui détraquent le temps, contrôlent notre climat, tout dans Geostorm nous rappelle cette course contre la montre qu'on mène contre le changement climatique...et si demain on pouvait tout changer...au départ on se dit .."Chouette, les pays vont se mettre d'accord pour que tout s'arrange !" Mais il y a toujours le risque que d'autres se servent de cela justement pour tout contrôler, devenant ainsi l'arme absolue comme tu l'indiques dans ce formidable article. Geostorm, je sais par avance, que je vais adorer ce film, où on retrouve des… Lire la suite »
wpDiscuz