Hotel Artemis Affiche France

Hotel Artemis

Titre Original Hotel Artemis
Date de sortie 25 juillet 2018Durée 01h 33min
Réalisé par Drew Pearce
Avec Jodie Foster, Jeff Goldblum, David Bautista, Sterling K. Brown, Sofia Boutella, Charlie Day, Jenny Slate, Evan Jones, Zachary Quinto, Bryan Tyree Henry, Nathan Davis Jr., Kenneth Choi
Genre Action, Policier, ThrillerNationalité Américain, Britannique

Synopsis

Los Angeles, 2028, dans une ville déchirée par des émeutes et sur le point de basculer dans la guerre civile, L’Hôtel Artemis y est un refuge où les criminels peuvent trouver soins et repos.
Dirigé par Jean Thomas, aussi surnommée l’infirmière, avec l’aide de l’imposant Everest cet établissement secret est régi par des règles strictes qui assurent sa réputation dans le monde des truands :
Pas d’armes. Pas de flics. Et surtout, on ne tue pas les autres patients.
Mais cet abri va être rattrapé par le chaos extérieur lorsque des truands tentent d’y entrer de force pour y rattraper Waikiki, un braqueur qui s’y est réfugié après une attaque de banque qui a mal tourné.
Aidé par le personnel et les autres résidents, dont Nice, une mystérieuse tueuse à gage en mission secrète, Waikiki s’apprête à vivre une longue nuit éprouvante…

Pour regarder la bande-annonce VF Hotel Artemis

Pour regarder le spot VF Hotel Artemis

Pour regarder l'extrait "J'ai un plan" VF Hotel Artemis

Pour regarder l'extrait "Sofia Boutella" VF Hotel Artemis

Pour regarder l'extrait "Hakuna Matata" VF Hotel Artemis

Pour regarder l'extrait "Vérifiez votre adhésion" VF Hotel Artemis

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Hotel Artemis, a fait le sujet d'un précédent article Los Angeles 2028, un refuge secret pour les criminels. Vous trouverez dedans des posters sur les personnages principaux et douze photos.

Magie et mystère de Los Angeles…

Dans les années 1920, les suites luxueuses de l'hôtel Artemis, établissement fictif, portaient le nom de destinations de vacances particulièrement prisées. Un siècle plus tard, ce sont les clients qui adoptent le nom de ces suites comme nom de code. Conformément à l’engagement de ce centre de soins d’urgence haut de gamme à garantir leur anonymat.

C’est ainsi que Sherman devient "Waikiki" à son arrivée, tandis que son frère Lev prend le surnom de "Honolulu". La séduisante Française se fait appeler "Nice", le trafiquant d’armes "Acapulco", et "Wolf King", de son vrai nom Orian Franklin, devient "Niagara". Pour entrer, les membres doivent s’identifier au moyen d’une puce électronique implantée dans leur poignet. On ne fait aucune exception à la règle, comme l’apprend à son grand désarroi le braqueur de banques Buke (Kenneth Choi), grièvement blessé.

Drew Pearce fascinait par L.A.

Le scénariste et réalisateur Drew Pearce a imaginé les moindres détails de ce monde situé dans un avenir proche. En s’inspirant de sa fascination pour la ville de Los Angeles.
"Je suis originaire d’Écosse, et j’ai passé presque toute ma vie en Angleterre", révèle Drew Pearce. "Après notre premier long séjour à Los Angeles (pour le tournage d’Iron Man 3), mon épouse et moi avons décidé de nous y installer définitivement. On a sauté le pas, entassé toutes nos affaires dans un conteneur, et on a pris l’avion. Ça fait presque sept ans qu’on habite ici et on n’a jamais regretté notre décision".

Le fait d’avoir grandi dans une vieille capitale européenne a nourri le regard de Drew Pearce sur Los Angeles. "Ce qui me plaît, c’est que l’histoire de la ville est tellement récente par rapport à celle de Londres, qu’elle en devient plus accessible. À l’hôtel Artemis, on peut contempler cent ans d’histoire sur un seul bâtiment : les stigmates du temps sont visibles en un seul coup d’oeil, comme c’est le cas pour la ville elle-même".

Le tournage a eu lieu à...

Le tournage a démarré le 1er juin 2017 dans la chambre forte d’une banque de South Spring Street. À l'exception d'une journée aux studios Universal, et d'une autre à la jetée de Santa Monica, l'essentiel du film a été tourné dans le centre-ville de Los Angeles. Parmi les lieux de tournage, citons le toit du célèbre Rosslyn Hotel sur West Fifth Street, mais aussi une petite rue derrière South Hill Street plus connue sous le nom de "ruelle aux rats". Les principales scènes d’émeutes ont été filmées au cours de plusieurs nuits estivales dans South Main Street. Les intérieurs, notamment les suites de l’hôtel, les couloirs, les ascenseurs, le bar, la salle de jeux et le vestibule, ont été construits dans les studios LA Center.

Inspiré d'un vrai hôtel

Ramsey Avery, le chef-décorateur, avoue s’être inspiré de l’Hôtel Alexandria. "Lors de son ouverture en 1906, c’était l'établissement le plus luxueux de la ville", raconte-t-il. "C’était au centre-ville que tout se passait à l’époque".
Mais le déclin de l’Alexandria s’est en réalité révélé bien pire que celui, fictif, de l’Artemis. "Notre hôtel n’est jamais devenu un bouge non plus", reprend Ramsey Avery. "La plupart des détails qui font sa beauté, comme les fresques murales et les luminaires, sont restés intacts."

Un style ancien High-Tech

L’endroit est aussi équipé d’installations ultra-modernes, comme des scanners, un portail de sécurité sophistiqué, une source d’énergie alternative sur le toit, des imprimantes 3D qui permettent de reproduire des organes humains ou encore des armes à feu, et les robots dont se sert l’Infirmière pour remettre ses patients sur pied. "C’est le Wolf King qui lui a trouvé tout ce matériel au marché noir", précise Ramsey Avery. "Il n’a aucun problème pour obtenir tout ce qu’il faut grâce au réseau mafieux international".

Un mélange de deux époques

Ce mélange d’ancien et de nouveau concerne aussi les costumes créés par Lisa Lovaas, dont beaucoup sont inspirés par la mode des années 70. Le costume trois pièces écossais de Waikiki, par exemple, correspond à l’esprit baba cool des années 1970, façon Steve McQueen.
Drew Pearce a travaillé avec un futurologue, afin d'imaginer son Los Angeles de 2028. "Thomas Wagner, notre futurologue, est un haut responsable de la NASA", révèle Drew Pearce. "C’est avec lui que j’ai discuté des appareils High-Tech que nous pouvions utiliser dans le film. Chacun d’entre eux, que ce soit le scalpel à micro-ondes ou le vaporisateur anti-polype, existe déjà (même si on ne le sait pas) ou sera conçu dans les cinq années à venir".

Des techniques médicales futuristes

Il a également fallu s'interroger sur les techniques médicales. Britt Sanborn, consultante pour le film, est infirmière depuis 10 ans. Autrefois comédienne, elle était parfaitement consciente des exigences de ces deux univers. Présente sur le plateau pour toutes les scènes médicales, elle a également donné des conseils pendant la préparation, au moment où on élaborait ou se procurait le matériel médical.
"Grâce à des robots futuristes, l’Infirmière est capable d’effectuer des opérations qui exigeraient normalement l’intervention de toute une équipe", explique Britt Sanborn.

Des comédiens impliqués

Jodie Foster m’a posé des questions très précises sur la physiopathologie de ce type de blessures″, raconte Britt Sanborn. "Elle voulait comprendre ce qu’elle faisait, et pourquoi".
Dave Bautista, qui incarne le fidèle bras-droit de l’Infirmière, le lieutenant Everest, a lui aussi dû démontrer une certaine aisance sur le plan chirurgical. "Dave était aussi intéressé que Jodie par le sujet, et il a fait un travail incroyable", note Britt Sanborn. "Au cours d’une séquence d’une minute, il est parvenu à enfiler un masque à oxygène au patient, installer une perfusion, appliquer un garrot, insérer une fausse aiguille, la fixer avec un morceau de scotch, tendre le scalpel à Jodie dans les règles de l’art. Et enfin à aspirer le sang qui s’échappait de la plaie. Et tout ça sans perdre le fil de ses répliques. Il m’a beaucoup impressionnée".

L'ambiance de l'hôtel-clinique

Le choix d’un chef-opérateur comme Chung-Hoon Chung a donné à cet environnement clinique une dimension tout sauf stérile. "Au début, j’avais imaginé une atmosphère très froide et dépouillée pour le bloc opératoire", explique Avery, le chef-décorateur, "mais en utilisant de la couleur, Chung-Hoon a ajouté une dimension émotionnelle à chaque décor. Son regard est empreint d'une vraie richesse".

Le moindre détail

Cette richesse concerne également les costumes. La robe rouge profond en satin que Lisa Lovaas a créée pour le personnage de Sofia Boutella était évidemment très sexy, mais également fonctionnelle, afin de ne jamais entraver ses mouvements au cours de ses scènes de combat effrénées. Mais il fallait également qu’elle soit approuvée par Chung-Hoon.
"Il nous fallait une matière qui accroche la lumière dans les couloirs et les vestibules, et on a fait faire des essais caméra pour chaque tissu afin d'obtenir la couleur parfaite", explique Lisa Lovaas.
Pearce a été emballé par ce travail d'équipe. "Chung-Hoon Chung est un vrai génie". "J’espère pouvoir retravailler avec lui sur chacun de mes futurs projets !"
Jeff Goldblum est tout aussi enthousiaste. "Son charisme et sa maîtrise de l'image sont stupéfiants", raconte-t-il. "C’est quelqu’un de très drôle. Et je crois que le film va être magnifique !"

Hotel Artemis, pas d'arme, pas de flic, pas de règlement de compte
Si cela vous plaît, merci de partager....

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, C'est un très bel article que tu nous as fait là, sur le film que tu nous avais déjà présenté Hotel Artemis de Drew Pearce. Merci à toi, Wolfneo pour la bande-annonce, mais aussi pour le spot et les quatre extraits que j'ai adoré visionné!! Et j'ai le même sentiment sur ce film, il y a de l'action, mais aussi de l'humour, j'adore déjà Hotel Artemis. Bravo pour les photos de très belle qualité, et ta rubrique Informations est vraiment très complète, tu nous en apprends tellement à chaque fois sur comment le scénariste et réalisateur Drew Pearce… Lire la suite »