Invasion - Yochô: Sanpo suru Shinryakusha Affiche France

Invasion

Titre Original Yochô: Sanpo Suru Shinryakusha
Date de sortie 05 septembre 2018Durée 2h 20min
Réalisé par Kiyoshi Kurosawa
Avec Kaho, Shôta Sometani, Masahiro Higashide
Genre ThrillerNationalité Japonais

Synopsis

Pourquoi tout le monde change-t-il soudainement de comportement ?
Etsuko est-elle la seule à se rendre compte que son amie, son patron, son mari ne sont plus tout à fait les mêmes ?
Peu à peu, elle réalise que les humains sont en train de perdre leurs émotions...

Pour regarder la bande-annonce Vostfr Invasion

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

"Dans cette histoire, les envahisseurs ont une apparence humaine. Les personnages principaux ressentent d’étranges pressentiments qui les consument petit à petit. Lorsque tout le monde disparaît, comment l’héroïne va-t-elle réussir à avancer ? Nous avons dépeint ces événements terrifiants avec le plus de réalisme possible." explique Kiyoshi Kurosawa, le réalisateur.

"Ce que nous avons essayé de dépeindre avec le plus d’acuité possible était ce quelque chose en train de se produire sous les yeux des protagonistes et des spectateurs en même temps", commente Hiroshi Takahashi, co-scénariste (The Ring)

A la base une pièce de théatre

Tout comme Shokuzai (2013), Invasion a tout d’abord été écrit pour la chaîne de télévision japonaise WOWOW. Cette série initialement découpée en 5 épisodes a été remontée pour être distribuée en un film de 140 minutes. La série Invasion est tirée d’une pièce de théâtre bien connue au Japon du metteur en scène Tomohiro Maekawa.

De la série TV au film

Le réalisateur décide pour Invasion de s’allier avec un de ses co-scénaristes préférés, Hiroshi Takahasi, après 19 années sans travailler ensemble. Kurosawa réunit un beau casting avec la talentueuse actrice Kaho (Notre Petite soeur de Kore-Eda) et la star montante Masahiro Higashide, en Compétition au Festival de Cannes 2018 avec le film Asako de Ryusuke Hamaguchi. Dès la diffusion de l’épisode 1 sur WOWOW, l’engouement auprès des spectateurs japonais est immédiat. Leurs réactions et leurs commentaires sont unanimes devant les événements de la série, d’où l’idée de répondre à leur enthousiasme par un film au cinéma : Invasion est né.

Entretient - Kiyoshi Kurosawa, réalisateur

Je n’ai jamais vraiment réfléchi au concept d’humanité mais je pense que cette notion est irrémédiablement liée à celle de "monde". En d’autres termes, les êtres humains sont tous différents, mais ils sont censés appartenir au même monde. C’est cela qu’on appelle "humanité". A la fin du XIXème siècle, l’écrivain britannique H.G. Wells a proposé l’idée qu’il n’y aurait pas qu’un seul monde. C’est le premier roman de science-fiction à propos d’une invasion : La Guerre des mondes. Dans cette histoire, comme le titre l’indique, il existe plusieurs mondes : il est donc devenu possible de faire exister plusieurs humanités dans un seul et même récit de science-fiction.

L’invasion de votre film n’est-elle pas surtout intérieure ?

Dans le film, Makabe dit : "C’est normal que nous envahissions votre monde : nous sommes des extraterrestres.". Cela veut dire que l’histoire est basée sur le principe d’invasion. Je suis d’une génération qui a grandi en regardant des films de science-fiction des années 1960 et 1970, produits en nombre à l’époque. Ensuite, Rencontres du troisième type et E.T. l'extra-terrestre ont renversé la tendance : les extraterrestres n’envahissaient pas forcément. Ces dernières années, Hollywood a repris le flambeau des extraterrestres comme des existences envahissant le monde. Mais leurs objectifs dans l’invasion tout comme dans leurs relations sont simples. Les extraterrestres ne sont plus étranges malgré l’étrangeté de leurs véhicules et de leurs apparences.

L’invasion intérieur ? (suite)

Au contraire, c’est leur surprenante simplicité qui devient une menace pour l’humanité. Pour moi, le fait qu’une personne ayant une apparence normale, à qui je peux parler normalement et avec laquelle je partage beaucoup de temps au travail ou à la maison. Qu'elle devienne un jour complètement incompréhensible, est la chose la plus effrayante qui soit. Et la cause se trouve peut-être à l’intérieur de moi-même. Autrement dit, je pense qu’il n’y a pas d’existence plus étrange que l’humanité, et ceci comprend les autres aussi bien que moi-même.

Comment vous est venue l’idée d’adapter de deux manières la même pièce de théâtre ?

Je voulais réaliser des films de science-fiction depuis longtemps. Cependant, il est difficile d’en faire à la même échelle qu’Hollywood. Lorsque je réfléchissais à des approches, je suis tombé par hasard sur la pièce de théâtre de Tomohiro Maekawa. C’était il y a presque dix ans. Qu’est-ce qui m’a fait penser qu’elle était faite pour le cinéma ? Primo, c’était le fait qu’elle raconte un phénomène anormal à l’échelle mondiale au travers d’une histoire qui se déroule dans une petite ville japonaise très ordinaire. Et ce avec seulement quelques acteurs en chair et en os. Secundo, c’était la structure de l’histoire qui respectait le principe de suspense. Un mari cache quelque chose à sa femme. Troisièmement, c’était le fait qu’elle donne la possibilité de faire croître une simple scène d’action à son point culminant.

Comment avez-vous choisi les acteurs ?

J'’ai choisi Kaho, l’actrice principale, car j’ai pensé que son corps androgyne et son regard déterminé correspondaient au personnage qui se bat au nom de l’humanité. Shota Sometani, qui joue son mari, est un personnage clé qui oscille entre deux visions contradictoires en termes de valeurs. Je lui ai confié ce rôle difficile étant sûr qu’il serait capable de le jouer car il est le plus talentueux des jeunes acteurs japonais. En ce qui concerne Masahiro Higashide, je pensais déjà qu’il était le seul possible pour ce rôle pendant l’écriture du scénario. Je ne connais aucun autre acteur aussi mystérieux que lui au Japon. C’est le 3ème film que nous faisons ensemble. Je n’ai jamais pu prévoir sa façon de jouer pour aucune de mes histoires, pour aucune de mes scènes.

Comme Shokuzai, Invasion est une série de cinq épisodes réunis en un seul et même film : quelles sont les différences d’écriture entre un film et une série ?

Shokuzai était une histoire divisée en cinq parties. Quant à Invasion, c’est une histoire continue diffusée en cinq parties. Le film est donc plus proche de l’idée du cinéma. J’ai écrit le scénario comme si cela avait été un seul et même film. Mais je ne l’ai pas écrit seul. J’ai demandé à mon ami Hiroshi Takahashi d’écrire le traitement et de me proposer des d’idées. Il n’est pas seulement le scénariste des célèbres Ring et Juon. Il écrit également des scénarios pour de nombreuses séries télévisées. Ainsi la structure de l’intrigue comporte cinq points culminants : c’est Hiroshi Takahashi qui a eu l’idée.

Biographie de Kiyoshi Kurosawa

Né le 19 juillet 1955 à Kôbe, Kiyoshi Kurosawa débute la mise en scène avec des films indépendants en 8mm alors qu’il étudie la sociologie à la Rikkyô University. En 1980, son premier film Shigarami Gakuen est projeté au Festival du Film Indépendant de Tokyo. C’est en 1997 qu’il accède à la reconnaissance internationale avec Cure, un film de serial killer.

En 1999, son premier film hors-genre License to live est projeté à la section Forum au Festival international de Berlin, et Charisma, farce absurde, est ovationné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. La même année, le conte philosophique Vaine illusion est au Festival de Venise. Kaïro en 2001, impose son sens du cadre et du rythme parmi les grands noms du cinéma de la peur. En 2003, le cinéaste est à l'honneur par la sélection du drame Jellyfish en compétition officielle au Festival de Cannes.

Il reviendra par la suite aux films de fantômes en réalisant Séance en 2004 puis Loft en 2006, année où Kaïro fit l’objet d’un remake américain produit par Wes Craven (Pulse).
Shokuzai (Celles qui voulaient se souvenir et Celles qui voulaient oublier) était en Sélection Officielle au Festival de Venise, au Festival de Toronto et à Deauville Asie en 2012.
Il décide ensuite d’adapter la pièce de théâtre à succès du dramaturge Tomohiro Maekawa, Sanpo suru shinryakusha, et dont Kurosawa parle comme d’"un hommage aux films de science-fiction des années 1950". Il en fera deux œuvres, Avant que nous disparaissions et Invasion.

Invasion du réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa (Kaïro 2001)
Merci de partager....
Étiqueté avec :                            

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Un article intéressant sur ce film Invasion du réalisateur Kiyoshi Kurosawa. Merci pour la bande-annonce et les photos, ainsi que ta rubrique Informations qui nous apporte tant de renseignements divers que cela soit sur comment ce film a été conçu, ou le choix des acteurs, la biographie du réalisateur, tu nous expliques bien tout à travers cette rubrique qui nous permet de mieux comprendre ce film Invasion. Un beau film de science-fiction, bien loin de celui de H.G. Wells La Guerre des mondes où même E.T. l'extra-terrestre, car là, l'envahisseur a notre apparence, avec qui on peut communiquer,… Lire la suite »