La Nonne Affiche France

La Nonne

Titre Original The Nun
Date de sortie 19 septembre 2018Durée 1h 36min
Réalisé par Corin Hardy
Avec Taissa Farmiga, Demian Bichir, Jonas Bloquet, Charlotte Hope, Ingrid Bisu, Bonnie Aarons, Sandra Teles, August Maturo, Jack Falk, Lynnette Gaza, Ani Sava, Michael Smiley, Gabrielle Downey, David Horovitch, Tudor Munteanu, Lili Bordán
Genre Epouvante, Horreur, ThrillerNationalité Américain

Synopsis

Quand on apprend le suicide d'une jeune nonne dans une abbaye roumaine, la stupéfaction est totale dans l'Église catholique. Le Vatican missionne aussitôt un prêtre au passé trouble et une novice pour mener l'enquête. Risquant leur vie, les deux ecclésiastiques doivent affronter une force maléfique qui bouscule leur foi et menace de détruire leur âme. Bientôt, l'abbaye est en proie à une lutte sans merci entre les vivants et les damnés…

Pour regarder la bande-annonce VF La Nonne

Cette bande-annonce a été jugée trop effrayante par les internautes. Youtube l'a supprimé, on la trouve sur un compte privé. Avant de la regarder, surtout activer vos enceintes, vos hauts-parleurs.

Pour regarder la bande-annonce Volume ad La Nonne

Photos

Affiches - Photo Promo

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Le spectateur a découvert Valak, la Nonne démoniaque qui hantait Lorraine Warren et la terrorisait dans Conjuring 2 : Le Cas Enfield.
C'est le deuxième spin-off de l'univers Conjuring. Le premier spin-off était autour de la poupée Maléfique Annabelle (2014), qui a connu en 2017, Annabelle 2 : La création du mal

L'image de la Nonne

Le producteur du film, James Wan note : "L'idée qu'une nonne, considérée comme sacrée et pure, puisse se métamorphoser en une créature maléfique et surnaturelle est profondément dérangeante". D'ailleurs, dès l'instant où la créature a surgi à l'écran. Wan et le producteur Peter Safran ont compris que la nonne avait touché une corde extrêmement sensible chez le spectateur. Stefan se souvient : "Elle avait un rôle relativement modeste, quoique crucial, si bien que c'était sidérant de voir à quel point elle marquait les gens. On a tout de suite su que le personnage méritait qu'on consacre un film à ses origines. Le spectateur souhaitait savoir d'où elle venait et… Quelles étaient ses motivations".

A la réalisation

Wan et Safrant ont confié la réalisation du film à Corin Hardy après avoir vu Le Sanctuaire (2015). "C'était un véritable rêve éveillé d'être sollicité pour un tel projet", note le réalisateur. "Je savais que je pouvais vraiment me l'approprier et j'étais heureux à l'idée de participer à la saga Conjuring". Safran ajoute : "On adorait tous le film de Corin et on se disait qu'il était l'homme de la situation. C'est un formidable réalisateur qui fait un cinéma axé sur la psychologie des personnages. Et il savait insuffler une vraie tension et créer des scènes terrifiantes destinées à faire hurler le spectateur !"

Un scénariste qui coule de source

Le choix du scénariste Gary Dauberman, également producteur exécutif. Cela s'est imposé puisqu'il est l'auteur d'Annabelle et d'Annabelle 2 : La création du malla Nonne maléfique fait une brève apparition. "Le scénario est d'une intensité sidérante", déclare Hardy. "Gary est un auteur extrêmement doué, il connaît très bien les codes du genre parce que, tout comme moi. Il adore l'horreur et que sa passion est palpable. Il a su trouver l'équilibre entre de formidables concepts et des personnages fascinants qui se retrouvent face à des perspectives terrifiantes. Dans cette histoire, on est captivé de la première à la dernière image".

A la lecture du script

Demian Bichir, qui campe le père Burke, a plongé dans cette intrigue paranormale dès la lecture du script. "J'ai adoré les décors spectaculaires où se déroule cette histoire. J'ai trouvé que ce rôle était l'un des personnages les plus riches que j'aie jamais découverts dans un scénario", dit-il. "Le script était très bien écrit, complexe et profond à plusieurs égards".
Taissa Farmiga, interprète la novice Soeur Irene. "J'ai franchement pris un grand plaisir à le lire", reconnaît-elle. "Je trouve qu'il est révélateur de l'auteur. Dans cette histoire à la fois terrifiante et envoûtante, il a su insérer des moments de légèreté et de respiration. On a le sentiment de passer par toutes sortes d'émotions et d'angoisses, comme dans des montagnes russes".

Frenchie à la sauce Québécoise

Originaire du coin, "Frenchie", comme on le surnomme en ville, est l'homme qui les emmène à l'abbaye. C'est aussi le malheureux qui a découvert le corps de la religieuse, après son suicide, alors qu'il livrait des provisions aux nonnes. Frenchie explique aux deux étrangers qu'il se méfiait de l'abbaye, tout comme les autres habitants de la ville, bien avant d'y avoir trouvé un cadavre.
La production a engagé l'acteur français Jonas Bloquet pour incarner ce Québécois superstitieux. Se déclarant lui-même fan de la saga Conjuring, il note : "J'ai vu les deux films plusieurs fois au cinéma. J'ai adoré le scénario de La Nonne, si bien que c'était extraordinaire de participer à ce projet". Le personnage de Bloquet, ajoute une dimension supplémentaire à l'intrigue : "Frenchie est une fripouille attachante et fait partie de ce trio étrange", souligne Hardy.

Soeur Oana

La production a engagé l'actrice roumaine Ingrid Bisu pour le rôle d'Oana. La Soeur Oana qui brise son voeu de silence pour avertir Soeur Irene d'une présence diabolique qu'on doit combattre par l'adoration perpétuelle. En effet, le cloître ne peut interrompre les veillées de prières, ne serait-ce qu'un seul instant…  quoi qu'il arrive. "Je crois que Soeur Oana se retrouve en Soeur Irene", suggère-t-elle. "Elle était comme à ses débuts, pleine d'espoir. Du coup, elle sollicite son aide". Ingrid Bisu a ressenti une grande affinité pour le rôle. Elle a brièvement envisagé d'entrer dans les ordres plus jeune. Pour se préparer au rôle, elle a visité des monastères et a gardé le silence pendant des heures. Sur le plateau, elle écoutait des prières.

Sous les habits de la Nonne

Bonnie Aarons endosse à nouveau le rôle qu'elle a créé dans Conjuring 2. Incarnant une fois encore la Nonne démoniaque. Évoquant son audition pour le film précédent, elle souligne : "Tout ce que je savais, c'est que c'était un projet porté par James Wan. Ça m'a suffi". Peter Safran reprend : "James savait précisément le style qu'il voulait donner à la Nonne maléfique. On a rencontré pas mal de comédiennes, mais dès qu'on a vu Bonnie. On a remarqué la morphologie frappante de son visage, on s'est tous dit, ' C'est exactement ce qu'on veut. Elle doit jouer le rôle ' ". De même, Hardy ne pouvait envisager aucune autre actrice pour le rôle-titre La Nonne.

Tournages en Roumanie

La Nonne a été entièrement tourné en Roumanie. En décors réels à Bucarest et dans ses environs, ainsi qu'en Transylvanie. Deux châteaux du XIVe siècle et un fort médiéval abandonné ont notamment été utilisés par la production. Ils ont contribué à imposer un style gothique propre au cinéma d'horreur. Certains intérieurs ont été construits en studio à Castel Films, à Bucarest. C'est le directeur de la photo Maxime Alexandre et la chef-décoratrice Jennifer Spence, qui avaient collaboré à Annabelle 2 : La Création du mal. Ils ont ensuite recruté une équipe originaire des États-Unis, d'Europe et de Roumanie.

Château des Corvin

Pour dénicher leur abbaye de St Carta, la production s'est d'abord rendue à Bucarest. Puis en Transylvanie où elle a sillonné les villages les plus reculés de la région. À Hunedoara, elle a trouvé le château des Corvin, dont la première construction remonte au XIVème siècle. Jennifer Spence a dû réaménager la véritable entrée du château. En effet, on y accède par un long pont sous lequel se trouvent des douves. Pour s'adapter aux contraintes du récit, l'équipe de la chef-décoratrice a imaginé un nouveau point d'accès à l'arrière du bâtiment. Elle a nivelé le terrain pour construire la charpente. Puis a réalisé un moulage de l'une des murailles pour refaire à l'identique les anciennes pierres et se fondent aux murs d'origine. Les propriétaires du site ont gardé cette extension.

Des arbres, des croix

Tous les arbres ont été acheminés sur place. Ils ont été plantés pour instaurer une atmosphère inquiétante et des centaines de croix ont été installées. En outre, l'équipe de la chef-décoratrice a construit une statue de la Vierge Marie dans la cour de l'abbaye, également tournée au château des Corvin. Jennifer Spence a ensuite déniché des accessoires et des meubles à Vienne et en Roumanie pour habiller les intérieurs. "Dans l'histoire, les nonnes occupent le château depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Et on voulait que les pièces aient l'air authentiques", dit-elle.

Château de Bethlen

Étant donné que le château des Corvin ne disposait pas de tout l'espace suffisant. La production a choisi un deuxième château. Situé à Cris, à l'ouest de la Transylvanie, ce bâtiment a également été conçu par l'architecte médiéval des Corvin. Si bien qu'il offrait le même style et se mariait parfaitement aux prises de vue déjà tournées. Sur la route les menant à Cris, l'équipe était saisie par une odeur nauséabonde et âcre tous les jours, au même endroit, sans qu'il y ait la moindre explication. Certains estimaient qu'il pouvait s'agir d'esprits maléfiques hantant le château… Le château de Bethlen était parfait pour les scènes de couvent où le père Burke et Soeur Irene sont censés passer la nuit et où des événements perturbants commencent à survenir. Bethlen comportait un espace idéal pour la Glacière et pour construire un cimetière.

Le fort de Mogoșoaia

Le Fort de Mogoșoaia est le troisième site choisi par la production lors des repérages en Transylvanie. Ce complexe militaire désaffecté abritait les tunnels de l'abbaye qui mènent à la crypte. Les couloirs souterrains et labyrinthiques étaient très étroits et sombres. Exhalant une odeur de moisi et propices aux images cauchemardesques que Hardy avait en tête. Le réalisateur a choisi les images les plus fortes de chacun des sites. Il les a transférées dans Photoshop, donnant ainsi à son équipe une idée précise du résultat qu'il souhaitait obtenir pour l'abbaye de St Carta.
L'une des scènes les plus complexes se déroule dans les tunnels du fort de Mogoşoaia. Où Soeur Irene découvre un couloir de croix sous l'abbaye. L'équipe de Jennifer Spence a suspendu les croix pour leur donner une allure fantomatique.

Une bénédiction sur le tournage

Comme pour les autres films de la saga Conjuring. La production a demandé à un prêtre de venir bénir le plateau. Mais c'était sans compter sur la présence de créatures plus prosaïques. Le jour où le prêtre orthodoxe, le père Cosmin, était censé venir au château des Corvin. L'équipe n'a pu accéder au tournage avant qu'un troupeau de chèvres, bloquant la circulation, ne se décide à dégager la route.

Construire une église et Sighişoara

Comme il est interdit de tourner à l'intérieur d'une église en Roumanie. Jennifer Spence et son équipe ont construit l'église de l'abbaye de St Carta. Sur le plus grand plateau des studios de Castel Film à Izvorani, à quelques kilomètres de Bucarest. L'église s'inspire de la paroisse de Chiddingly, dans le village du Sussex où Hardy a grandi.
En Transylvanie, la production a également tourné à Sighişoara, lieu de naissance de Vlad l'Empaleur, alias comte de Dracula. Au palais de Mogoşoaia, qui a campé l'hôpital St Vincent où se rencontrent le père Burke et Soeur Irene. Et au Palais du Parlement de Bucarest qui a été utilisé pour le Vatican.

Détails dans l'abbaye

Détail d'importance dans la chambre funéraire : quatre tombes sont ornées de masques mortuaires réalisés à partir des moulages des visages de Hardy, Dauberman, Alexandre et du producteur exécutif Michael Clear, sans oublier un cinquième masque mortuaire accroché au mur réalisé à partir du visage du premier assistant réalisateur Harry Boyd.
Un autre décor imposant, nécessitant un réservoir, a été construit en plateau : la crypte de l'abbaye. Quand on considère la crypte dans son ensemble, on découvre une croix marquée d'un cercle en son centre, motif récurrent tout au long du film.

Construire une église et Sighişoara

Tout au long du tournage, on remarque plusieurs clins d'oeil à la saga Conjuring. Ccomme la photo d'un groupe de nonnes et d'une croix tirée d'Annabelle 2 : La création du mal. La chef-décoratrice a également dissimulé le mot "Valak" dans les décors. "Je me suis un peu amusée avec ça, mais pas autant que dans Conjuring. Parce que je me suis dit qu'on retraçait les origines de Valak. Mais ces indices sont bel et bien présents. J'espère avoir donné du fil à retordre au spectateur pour les trouver !", plaisante-t-elle. Les spectateurs les plus attentifs les décèleront dans les arbres de la forêt, dans l'encadrement de la fenêtre de Soeur Victoria, sur la plaque d'immatriculation du fourgon à bagages et dans plusieurs objets suspendus à Criş.

La Nonne, le 2e spin-off de l'univers Conjuring, #TheNun
Si cela vous plaît, merci de partager....
Étiqueté avec :                                                                                

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Encore un très bel article et cette fois sur le film La Nonne de Corin Hardy. Merci pour la bande-annonce et aussi pour la vidéo "Volume ad La Nonne", qui peut faire peur à certains... Mais pas à moi, je l'ai, même, regardé deux fois de suite. Tes photos sont nombreuses et de très belle qualité, tout comme les affiches-photos promos. Comme à chaque fois, c'est ta rubrique Informations qui est plus qu'intéressante, donc la Nonne est le deuxième spin-off de l'univers Conjuring, que j'ai tant aimé également, et Valak, est cette nonne qui hantait Lorraine Warren et… Lire la suite »