Mortal Engines Affiche France

Mortal Engines

Titre Original Mortal Engines
Date de sortie 12 décembre 2018Durée 2h 08min
Réalisé par Christian Rivers
Avec Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving, Jihae, Ronan Raftery, Leila George, Patrick Malahide, Stephen Lang, Frankie Adams, Caren Pistorius, Colin Salmon
Genre Action, Aventure, Fantastique, Science-Fiction,ThrillerNationalité Américain, Néo-Zélandais

Synopsis

Des milliers d'années après que la civilisation ait été détruite par un événement cataclysmique, l'humanité s'est adaptée et une nouvelle façon de vivre s’est développée. De gigantesques villes mobiles parcourent maintenant la Terre, s'attaquant sans pitié à des villes plus petites. Tom Natsworthy, originaire d'une Couche Inférieure de la grande ville de Londres, se bat pour sa propre survie après avoir rencontré la dangereuse fugitive Hester Shaw. Deux opposés, dont les chemins n'auraient jamais dû se croiser, forgent une alliance improbable destinée à changer le cours du futur.

Pour regarder la bande-annonce officielle VF Mortal Engines

Pour regarder la 2e bande-annonce officielle VF Mortal Engines

Pour regarder la featurette "Des villes en mouvement" Vost Mortal Engines


Pour regarder la featurette "Aux Origines de Mortal Engines" Vost 

Pour regarder la featurette "Les coulisses" Vost Mortal Engines

Photos

Liens

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Mortal Engines, le 8 octobre dernier, un article du site, vous a présenté ce film. Je vous rappelle les grandes lignes.  Il a fallu sept ans à l'auteur et illustrateur Philip Reeve pour écrire son premier roman pour adolescents. "Mécaniques fatales" a été publié chez Scholastic en 2001. 
Il avait une vision très claire du potentiel cinématographique de son livre. "Mécaniques fatales" a toujours eu vocation à devenir un grand film d’action », affirme Philip Reeve. "Il est construit en trois parties, avec de grandes scènes spectaculaires. Il ne demandait qu’à être adapté".Peter Jackson et ses partenaires, Fran Walsh et Philippa Boyens, ne cherchaient pas particulièrement à se lancer à nouveau dans un film fantastique lorsque Deborah Forte leur a envoyé le livre en 2005. Dès le début Peter Jackson a été fasciné par les idées et l"univers de "Mécaniques fatales".

La base du casting

La plupart des protagonistes de Mortal Engines ont une vingtaine d’années. Les producteurs ont décidé d’emblée de confier ces rôles à des acteurs qui n’étaient pas encore très connus du public. 
Pour la quasi-totalité des cinquante rôles parlants. Les acteurs devaient soit moduler, soit complètement modifier l’accent de leur langue maternelle. Pour mener à bien cette transformation. Les auteurs ont fait appel au coach linguistique installé en Angleterre Jan Haydn Rowles
La plupart des personnages qui habitent Londres ont des accents  britanniques. Ils étaient ensuite modulés pour refléter leur rang social au sein de la métropole londonienne. Plus leur rang social était bas, plus leur accent était commun. Jan Haydn Rowles a travaillé avec chacun des acteurs pour obtenir un accent qui collait parfaitement à son rôle.

Hester Shaw - Hera Hilmar

Trouver Hester s’est révélé une tâche longue et difficile, menée à l’échelle mondiale. Le personnage est le cœur narratif et émotionnel du film. Dénicher une actrice capable de dégager ce mélange unique de force et de fragilité, de mystère et de danger, de colère légitime et d’âme meurtrie. Cela  semblait relever de l’impossible, jusqu’à ce que la production visionne l’audition de Hera Hilmar, actrice islandaise. 
La vidéo de l’enregistrement a produit un tel effet que, après un échange par Skype avec Hera Hilmar, les producteurs lui ont confié le rôle sans même la rencontrer en personne. "Hera me fait penser à Ingrid Bergman", note Philippa Boyens. "Une beauté classique et une fille d’une grande maturité qui dégage formidable sérénité – elle correspondait parfaitement à Hester".

Tom Natsworthy - Robert Sheehan

La production voulait un acteur qui saurait insuffler au rôle "de la légèreté, de l’humour et une bonne dose de personnalité", préciseChristian Rivers. La production a trouvé toutes ces qualités et bien d’autres encore chez l’acteur irlandais Robert Sheehan
Robbie est pétillant et curieux de tout. Ce sont des caractéristiques parfaites pour Tom", confirme Philippa Boyens. L’acteur a placé le même  enthousiasme et la même énergie positive dans sa préparation du rôle.

Shrike - Stephen Lang

Shrike, mi-humain, mi-automate, est l’un des personnages les plus captivants de l’univers de Mortal Engines. Il est le dernier "Traqueur" à arpenter la surface de la Terre – un cadavre ressuscité grâce à la technologie. "Ils ont été conçus pour tuer", explique Jackson. Si Shrike apparaît à l’écran comme un personnage en images de synthèse. Les producteurs savaient qu’il était crucial de trouver le bon acteur pour l’incarner via la "performance-capture". "Nous voulions être certains de dénicher l’interprète qui allait s’investir émotionnellement dans ce rôle", raconte Rivers. C'est l'acteur Stephen Lang qui a obtenu ce rôle, avec beaucoup d’enthousiasme.

Stephen Lang a peaufiné son rôle

Pour ce rôle, l’acteur s’est inspiré des oiseaux de proie. "J’ai observé la patience de ces oiseaux et la façon dont ils se perchent. Je voulais adopter une position physique pour Shrike quand il est immobile, qui soit différente de celle d’un humain. Quand il travaille, il est toujours perché. C’est une façon de le rendre reconnaissable". L’acteur a aussi étudié la mante religieuse et le cygne mais c’est la vidéo du danseur Rudolf Noureev dans "Le Lac des cygnes" qui lui a permis de définir la dimension physique de Shrike. Dans le livre, quand Shrike s'exprime, c'est en lettre majuscule. Pour permettre à Lang de trouver la voix de Shrike sur le plateau, le département Son a construit "the Stalker Talker" (la "sono du Traqueur"). Il s’agit  essentiellement d’un micro, qui amplifie et transforme la voix.

Père et fille

Le rôle de Thaddeus Valentine, l'archéologue principal de la citée et de ses concitoyens, a été convié à Hugo Weaving (Crâne Rouge dans Captai America ; Fist Avengers). Thaddeus Valentine a des origines modestes, mais il vit maintenant dans les hautes sphères. Mais il a plusieurs aspects, un personnage très complexe, son passé va se développer au cour du film.
Fille de Thaddeus Valentine, Katherine Valentine est une jeune fille privilégiée du Haut Londres. Elle est bienveillante et chaleureuse mais son statut de privilégiée l’a isolée des dures réalités de la vie. Les producteurs ont fait appel à Leila George pour ce rôle, tout juste diplômée du Lee Strasberg Theatre and Film Institute et qui fait là ses débuts au cinéma. Leila George est la fille, dans la vraie vie, de comédiens célèbres. Son père est un Caïd ! c'est Vincent D'Onofrio et sa mère Greta Scacchi.

Anna Fang - Jihae

L’un des personnages les plus originaux de Mortal Engines est sans doute l’aviatrice anti-tractionniste Anna Fang. Célèbre combattante de la Résistance dont la tête a été mise à prix. Anna Fang a construit son propre aérostat, le Jenny Haniver. Anna Fang est célèbre pour sa quête sans relâche de justice et ses qualités au combat absolument sans égales. Pour le rôle d’Anna Fang, les producteurs ont songé à Jihae, rock-star connue qui débute au cinéma. Née en Corée du Sud et ayant grandi aux États-Unis où elle s’est notamment frottée aux arts martiaux. Elle était sans aucun doute bien préparée pour ce rôle d’héroïne. Elle décrit comme "une dure à cuire sans pitié mais avec beaucoup de compassion pour les opprimé".

Mortal Engines Poster Imax

Le tournage

Le tournage du film a débuté le 20 mars 2017 et s’est déroulé intégralement à Wellington, en Nouvelle-Zélande. L’équipe principale y a tourné pendant 86 jours et une seconde équipe plus restreinte pendant 61 jours. Près de mille personnes ont collaboré au film sur cette période, dont 98 % de Néo-Zélandais.
Une fois sur le plateau, Rivers reconnaît que les journées de tournage ont été plus complexes les unes que les autres. Ce dernier n’est pas totalement débutant en matière de mise en scène puisqu’il a dirigé l’équipe des renforts sur la saga du Hobbit, la deuxième équipe sur Peter et Elliott le Dragon et a également réalisé son propre court-métrage Feeder.

Situer le film dans le temps

Dans le livre, l’époque à laquelle l’histoire est située est volontairement indéterminée. Pour le film, les producteurs ont cependant décidé d’ancrer le récit dans une période plus précise. La Guerre des Soixante minutes s’est déroulée environ un siècle après notre époque actuelle. Aux alentours de 2118 et le film se passe environ 1 600 ans plus tard, autrement dit autour de 3718. il s'est écoulé tellement de temps depuis la guerre que le contexte du film n’est plus post-apocalyptique mais plutôt en phase de régénération. "La Terre est en train de se régénérer", déclare Philippa Boyens. "Après les siècles sombres, ces 600 années d’agitation au cours desquelles l’humanité s’est presque éteinte, les survivants sont devenus nomades, se sont motorisés, ce qui a abouti à l’Ère du Mouvement".

Dystopique ou pas ?

Cette Terre futuriste n’est pas une vision dystopique pour Peter Jackson : " On a dépassé la dimension post-apocalyptique car dorénavant on trouve dans ce monde une société qui fonctionne normalement, mais qui est juste différente de la nôtre. On a essayé de créer une société où chacun est satisfait mais où il existe des conflits entre différentes forces", détaille Jackson.

Quelques chiffres

Plus de 200 membres de l’équipe artistique ont construit 67 décors pour le tournage principal et 80 costumiers ont élaboré et assemblé des centaines de tenues. Les Néo-Zélandais sont aussi fortement présents devant la caméra, représentant plus de 70 % des 50 rôles parlants. Avec des ensembles de studios à Auckland et Wellington, la Nouvelle-Zélande offre un large choix de plateaux, de studios et d’entrepôts. Ils peuvent accueillir plusieurs productions nationales et internationales concomitantes et qui soient accessibles à toute une variété d’infrastructures et de lieux. La salle de conceptualisation, au coeur de l’activité créatrice de la décoratrice Dan Hennah, a servi de galerie d’art pour le film. Les acteurs et techniciens rendaient d’abord dans cette salle où ils pouvaient consulter, dans ses moindres détails, le merveilleux univers dans lequel ils allaient s’immerger.

Les décors du début

Le film s’ouvre sur le Terrain de Chasse Central, un paysage futuriste décimé qui correspond géographiquement plus ou moins à l’Europe. Construit à l’aide d’échafaudages, de polystyrène, de tonnes de terre et de peinture élastomère écaillée. Le décor était un vaste paysage naturel comprenant des crevasses géantes. Les villes en elles-mêmes sont tellement gigantesques, signale Hennah, que marcher dans leurs traces donne l’impression "d’être une fourmi dans les traces d’un camion". Et comme ces cités tractées brisent la surface du sol avec leur poids et leur puissance, des objets appartenant au Tech antique émergent souvent comme des détritus. L’un des décors préférés des acteurs et des techniciens reste
celui de la petite cité tractée appelée Scarapatte. Ressemblant à un "lézard mécanique" ou un "insecte à plusieurs facettes", le Scarapatte se rencontre en parcourant le Terrain de Chasse Central.

Des petites détails sur Scarapatte

Le décor a été partagé en deux parties indépendantes et mobiles mais qu’on pouvait faire bouger ensemble. Pas moins de neuf techniciens de l’équipe des effets spéciaux ont été nécessaires pour le faire fonctionner pendant le tournage. Le cockpit de la cabine principale bougeait à 360° sur une plate-forme tandis que le salon se déplaçait à 180° avec un mouvement de roulis. La queue bougeait sur les côtés comme le ferait la queue d’un poisson. Vapeur et éclairages ont été ajoutés et un logiciel de motion-control a permis de simuler démarrage et fonctionnement du moteur dans le cockpit principal.

Le Jenny Haniver, un vaisseau rouge dans le ciel

L’une des créations les plus emblématiques de Reeve est le Jenny Haniver. L’aérostat rouge construit par Anna Fang. Pour imaginer l’allure du vaisseau, Keller a développé son histoire à partir du livre. Anna Frang a en fait construit cet engin petit à petit, à partir de pièces détachées dérobées quand elle était esclave. L’extérieur du vaisseau fait penser à un cerf-volant ou à un papillon géant. Sous les grandes ailes se trouve l’immense cabine de bois chamarré. À l’intérieur, on trouve un panneau de commande complexe devant un siège pivotant avec des manettes. L’espace habitable est réduit avec une petite cuisine, une chambre et une sorte de salle de bains. Même si le décor du Jenny Haniver a été construit sur une base mobile. une grande part des mouvements ont été obtenus en tirant sur des ficelles. Jenny Haniver, un vaisseau rouge dans le ciel

Le Port-Eden et Londres

Le décor de Port-Éden a occupé le plateau K tout entier, le plus vaste des Stone Street Studios où l’essentiel du film a été tourné. Le décor mesurait 70 mètres de long – la largeur d’un terrain de rugby – et il était ancré au plafond et au sol pour plus de sécurité. Pour construire ce décor, le département artistique a réalisé la ville en 3D en utilisant un logiciel dernier-cri appelé HoloLens Holographic, qui utilise la technologie de la réalité augmentée.
Pour Ra Vincent, le décor des rues de Londres a été une opportunité fantastique de se rendre compte à quel point la ville est gigantesque. "On a eu la chance de pouvoir construire un immense décor avec une perspective de près de 360°. Ça donne l’impression de faire partie d’une structure encore plus vaste et ça m’a permis de mieux cerner l’échelle du monde dans lequel on se trouve", dit-il.

Mortal Engines, un film réalisé par Christian Rivers
Merci de partager....
Étiqueté avec :                                                

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs de commentaires
kiki Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Encore un très bel article sur le film Mortal Engines par Christian Rivers. Merci pour les bandes-annonces, les featurettes "Des villes en mouvement", "Aux Origines de Mortal Engines" et celle ""Les coulisses". Tes photos sont toujours aussi belles et de qualité. Et merci beaucoup une fois encore pour ta rubrique Informations que j'adore. Je me souviens bien de l'article que tu nous avais fait pour nous présenter ce film d'aventures, de science-fiction, car l'histoire m'avait interpellée, avec ce monde où la vie revient après une guerre, mais dans une vision apocalypse en ce qui me concerne, un monde… Lire la suite »