Papillon Movie 2018 Affiche France

Papillon

Titre Original
Date de sortie 15 août 2018Durée 2h 13min
Réalisé par Michael Noer
Avec Charlie Hunnam, Rami Malek, Tommy Flanagan, Eve Hewson, Petar Cirica, Michael Socha, Ian Beattie, Yorick van Wageningen
Genre aventure, Drame, Policier, ThrillerNationalité Américain, Espagnol, Tchèque

Synopsis

Paris 1931, Henri Charrière, dit "Papillon", est condamné à la prison à vie pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Il est envoyé au bagne de Cayenne, en Guyane, où il y fera la connaissance de Louis Dega, un célèbre faussaire. Déterminé à s’évader par tous les moyens, Papillon fera équipe avec Louis, pour trouver le moyen de s’échapper de cet enfer.

Pour regarder la bande-annonce VF papillon

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Papillon a déjà fait l'objet d'une adaptation en 1973. Le film était réalisé par Franklin j. Schaffner, le rôle d'Henri Charrière, dit "Papillon", été tenu par Steve McQueen. Le personnage de Louis Dega était interprété par Dustin Hoffman. Inspiré du roman autobiographique d'Henri Charrière sorti en 1969. L'ancien bagnard meurt au mois de juillet 1973 à Madrid (Espagne). Le film, aux USA, sortira en décembre 1973, il ne le verra jamais.

Pourquoi une nouvelle adaptation ?

Le producteur Joey McFarland souhaitait porter à l'écran une nouvelle adaptation cinématographique du livre depuis longtemps. "La version de 1973 était l'un de mes films préférés quand j'étais gamin et je l'ai vu des dizaines de fois", se remémore-t-il. "Mais dans le même temps, je me disais qu'on pouvait faire découvrir cette histoire à une la génération actuelle grâce à une nouvelle adaptation.".

Plus inspiré des livres.

Il s'est alors rendu compte que le mieux était de revenir à l'oeuvre littéraire de Charrière et de s'attacher à brosser un portrait plus complet du célèbre voleur de bijoux : "Il a en réalité écrit deux romans, 'Papillon' et la suite, 'Banco', qui retrace sa vie à Paris, puis au Venezuela, avant et après son incarcération", reprend McFarland. "Du coup, on souhaitait davantage évoquer tout un parcours que se focaliser uniquement sur l'évasion. On a fini par puiser dans ses livres des éléments nouveaux qui n'avaient pas été abordés jusque-là".
Pour autant, la nouvelle version reprend certaines situations qui avaient contribué à la popularité du film de Schaffner. "On lui rend hommage à bien des égards, mais dans le même temps, on adopte une vision plus contemporaine qui parlera davantage à un public actuel", explique McFarland.

Un scénariste capable d'adapter les livres.

"On a rencontré plusieurs scénaristes à Hollywood et on a eu la chance de tomber sur Aaron Guzikowski", note le producteur.
"Non seulement, il était aussi emballé que nous par l'intrigue, mais son style est d'une grande richesse. En outre, il avait lu le premier ouvrage de Charrière quand il était plus jeune. On était certains d'avoir déniché le partenaire qu'il nous fallait".
Aaron Guzikowski s'est sans doute fait connaître pour avoir écrit le script de Prisoners (2013) de Denis Villeneuve. Retraçant le calvaire d'un père dont la fille a été kidnappée. Prisoners a été classé parmi les dix meilleurs films de l'année de sa sortie.

Quel réalisateur pour ce film ?

Pour mettre en scène un film aussi chargé en émotions que Papillon. McFarland savait qu'il lui fallait un réalisateur à même d'éviter le glamour hollywoodien et de privilégier un réalisme sans concession. Le cinéaste danois Michael Noer correspondait à ses exigences.
Documentariste primé dont le premier long-métrage, R (2010), se passait également en prison. Michael Noer devait trouver un difficile équilibre : "On voulait réaliser un film spectaculaire qui ménage des scènes plus intimes et réalistes, et c'est parfois très complexe d'y parvenir", confie McFarland. "Mais on savait que Michael était à même de respecter ces deux exigences, et on ne s'était pas trompés".

Un sujet encore d'actualité

Même si l'histoire se déroule entre 1931 et 1945. Michael Noer a notamment été séduit par l'actualité de ses thèmes. "Malheureusement, Papillon est toujours actuel, car de nombreux hommes et femmes sont incarcérés dans des conditions épouvantables. On a recours à l'isolement comme moyen de torture", relève le réalisateur. "C'est le cas dans le monde entier, si bien que ce qui m'a intéressé dans ce projet. C'était la possibilité d'aborder ce sujet dans un contexte historique. Tout en montrant qu'il est extrêmement actuel".

La vie carcérale

Le réalisateur souhaitait aussi montrer comment les détenus s'en sortent en milieu carcéral pour rester en vie. "Ce qui m'a également intéressé, ce sont les masques que les hommes doivent porter en prison pour résister aux longues périodes d'incarcération", reprend-il. Michael Noer explique "Derrière ces murs, on n'a pas d'autre choix que de jouer un rôle pour ne pas montrer sa faiblesse. À cet égard, la prison est un peu comme une scène de théâtre.".

Une approche différente

Contrairement à McFarland qui connaît la version de 1973. Noer a délibérément évité de visionner le film d'origine pendant la préparation.

Un tandem impossible

Au-delà de ses résonances sociologiques, ce film offrait à Noer la possibilité d'explorer le parcours de deux protagonistes particulièrement charismatiques. C'est cette densité émotionnelle qui reste l'un des aspects du film préférés du réalisateur. "En apparence, il s'agit d'une aventure captivante", dit-il. "Mais pour moi, il s'agit surtout de la relation entre Papillon et Dega qui, au départ, se haïssent. Mais qui ont totalement besoin l'un de l'autre vers la fin de l'histoire". "Ce film s'inspire essentiellement des ouvrages de Charrière", commente-t-il. "Plusieurs passages sont tirés du film d'origine, mais je me suis dit que le pire aurait été de voir la première version. Du coup, pour rester aussi libre que possible, je ne l'ai pas regardé. J'ai préféré relire les livres que j'avais découverts quand j'étais tout jeune".

L'acteur pour le rôle de Papillon

"En réfléchissant au casting, Charlie Hunnam correspondait à tous nos critères", déclare McFarland. Si Hunnam a accepté un rôle aussi exigeant, c'est parce qu'il y voyait l'occasion de tourner sous la direction de Noer. "C'est la présence de Michael qui m'a convaincu de faire ce film", affirme le comédien. Même s'il n'avait pas vu le film depuis plusieurs années. La version de Schaffner l'avait marqué enfant et reste l'un des meilleurs souvenirs de cinéma de Hunnam. "C'est un film qui a beaucoup compté pour moi quand j'étais jeune", dit-il. "Je l'ai souvent vu et j'ai lu le livre au moins deux fois. D'ailleurs, j'ai d'abord refusé le rôle. Mais je ne pouvais plus m'empêcher d'y repenser par la suite."

Et pour Dega ?

Pour le rôle de Louis Dega, faussaire timide. La production recherchait un acteur dont la présence à l'écran tranche avec la figure imposante de Hunnam. "J'ai rencontré plusieurs comédiens à Hollywood et ils étaient tous formidables. Mais Rami Malek m'a particulièrement intrigué", confie le réalisateur. "Quand on s'est vus, on était tous les deux un peu nerveux, mais j'ai vraiment eu un coup de foudre. Sa vulnérabilité et l'ambiguïté et l'émotion qui se dégagent de son regard sont extraordinaires". Malek avait une affection particulière pour le livre. "Je l'avais adoré quand j'étais gamin", note-t-il. "Et j'ai souvent vu le film à la maison avec mes parents. Il m'avait beaucoup marqué et je me suis donc dit que faire une nouvelle adaptation était un projet enthousiasmant".

Des incompatibilités d'agenda.

Mais un souci de planning a failli tout faire rater. Lorsqu'il s'est avéré que Rami Malek risquait bien de ne pas être disponible. Hunnam l'a contacté directement : "On a d'abord bien cru qu'il ne pourrait pas se libérer", dit-il. "Du coup, je l'ai appelé et je lui ai dit : 'Mon pote, tiens le cap ! Je sais que ça va le faire !' Le plus drôle, c'est qu'à ce moment-là, on ne se connaissait pas très bien et que je lui mettais vraiment la pression. Mais par chance, il s'est rangé à mes arguments".

Pour Nénette

Pour Nénette, mystérieuse prostituée qui flirte avec Papillon avant sa condamnation. La production a choisi la comédienne irlandaise Eve Hewson. La fille de Bono, chanteur groupe U2. Charlie Hunnam, qui a plusieurs scènes d'amour avec la comédienne au début du film, a été ébloui par son talent et son charme nonchalant : "C'est un tourbillon d'énergie et d'audace", note-t-il. "Je suis parfois très franc et il m'arrive de prendre les choses trop au sérieux. Dès le premier jour, elle ne m'a pas loupé ! On s'est bien marrés ensemble".

Immersion Totale

Hunnam s'est soumis à une métamorphose physique des plus éprouvantes. Résultat : l'incarnation d'une souffrance inimaginable qui suscitera l'émotion la plus vive des spectateurs. "Cette expérience a été une immersion totale", se remémore le comédien. "Je n'ai eu aucun temps de repos. On travaillait 16 heures par jour, sept jours sur sept, tout au long du tournage. Mais c'est ce que j'aime". "Pour Papillon, on a tourné dans la continuité autant que possible afin de faciliter la perde de poids. Il se passe quelque chose d'étrange quand on perd 18 kg en dix semaines : on est beaucoup plus concentré".
Travailler la faim au ventre est très difficile, mais par chance il avait un partenaire avec qui partager cette épreuve : "Avec Rami, on s'est affamés brutalement, et c'est le genre d'expérience qui soude les gens très vite", affirme-t-il.

Sans limite pour le cachot

Pour que les scènes de cachot soient réalistes, Hunnam et Noer ont choisi de simuler l'expérience sur le plateau. "Charlie a passé pas mal de temps, seul, dans une cellule", commente Noer. "Il ne pouvait pas en repartir sans autorisation. C'est devenu un tournage éprouvant psychologiquement.". Pour bien se représenter la solitude dans un silence total pendant plusieurs jours. L'acteur est resté dans une cellule pendant cinq jours sans parler, ni manger. C'est la privation d'eau qui a été le plus difficile à vivre.

La création de l'enfer

La tâche fut confiée au chef-décorateur Tom Meyer. Meyer et son équipe ont reconstitué la prison de Charrière de A à Z. "Nos artisans ont construit tout un univers gigantesque qui a permis aux comédiens d'avoir un environnement concret dans lequel se repérer", signale le chef-décorateur. "C'était un univers en dur, à 360°. Si bien que les acteurs aient pu croire qu'il s'agissait d'un monde réel". Pour se documenter, Meyer a consulté des photos et des films d'archives tournés en Guyane française. En dehors de la colonie pénitentiaire. Meyer a également conçu d'autres prisons aperçues dans Papillon. "Au total, j'ai sans doute créé cinq univers carcéraux pour les besoins du film dont chacun avait sa propre personnalité", dit-il.

Des costumes éloquents

C'est la chef-costumière d'origine serbe Bojana Nikitovic qui s'est vu confier la mission d'habiller l'imposante armada de détenus. Bojana Nikitovic a ainsi consulté énormément d'ouvrages et de photos. "J'ai regardé tous les documentaires sur cette prison, et j'ai lu beaucoup d'ouvrages la concernant", précise-t-elle. Comme la plupart des photos d'archives ont été prises au cours de visites d'importants dignitaires, les prisonniers y portent des tenues étonnamment à la Mode ! "Au total, je crois qu'on devait habiller environ 5 000 figurants, peut-être même davantage", poursuit-elle. "On a dû fabriquer les tenues de prisonniers nous-mêmes, à la main, et la plupart d'entre elles devaient avoir l'air abîmées ou en piteux état. Le plus difficile a été de nous procurer la bonne quantité de tissu".

Des paysages incomparables

Papillon se déroule à Paris et dans la jungle de Guyane. Mais lorsque McFarland et son équipe ont entamé leurs repérages, ils ont découvert les sites qu'ils recherchaient en Europe de l'Est et à Malte. "On s'est rendu aux quatre coins du monde et on a fini par tourner en Serbie et au Monténégro. Mais aussi à Malte pour les scènes nécessitant des réservoirs d'eau", indique le producteur. "C'était complexe de tourner en décors naturels, mais le résultat à l'image est incomparable".
En Serbie, la production a pu compter sur une formidable équipe d'artistes, techniciens et artisans qui ont reconstitué les ruelles sombres de Paris dans le centre-ville de Belgrade. La colonie pénitentiaire a été reconstituée dans une région montagneuse enclavée du Monténégro.

Un tournage difficile à cause de la météo

Comme c'est souvent le cas dans les tournages en décors réels. La météo a parfois contraint la production à improviser. "La boue était un vrai problème au Monténégro, et c'était épuisant pour les acteurs et les techniciens", ajoute-t-il. "Mais on a considéré que cela faisait partie de l'environnement naturel, et je crois que l'authenticité du film en a bénéficié".
Pour le redoutable périple en mer, la production s'est installée sur l'île de Malte réputée pour son immense réservoir. "C'était un choix formidable, à la fois sur le plan de l'infrastructure et de la qualité des paysages", note McFarland. "On y trouve l'un des plus grands bassins d'Europe, ce qui nous a permis d'avoir des plans larges de l'océan qu'on n'aurait pas obtenus ailleurs".
Par ailleurs, la cascade finale, époustouflante, été tournée sur le littoral de Malte.

Papillon, remake du film de 1973, l'histoire vraie d'Henri Charrière
Merci de partager....
Étiqueté avec :                                    

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
2 Auteurs de commentaires
LaLo Bkiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, Merci pour ce bel article sur ce remake du film de 1973 Papillon l'histoire d'Henri Charrière. C'est difficile de voir ce film sans penser à l'interprétation de Steve McQueen, qui tenait le rôle d'Henri Charrière et de Dusty Hoffman dans celui de Louis Dega. Mais ton article est impeccable, merci à toi pour la bande-annonce et les photos que j'aime tant. On peut se poser la question, pourquoi une nouvelle adaptation ? Tu nous expliques tout cela dans ta rubrique Informations. Et Joey McFarland, le producteur dont le souhait était une nouvelle adaptation, a réalisé ce projet, avec… Lire la suite »

LaLo B
Invité
LaLo B

je viens de voir le film hier soir j'adore c'etait triste comme histoire FELICITATIONS