Peppermint Affiche France

Peppermint

Titre Original
Date de sortie 12 septembre 2018Durée 1h 42min
Réalisé par Pierre Morel
Avec Jennifer Garner, John Ortiz, Method Man, Tyson Ritter, John Gallagher Jr., Richard Cabral, Eddie Shin, Juan Pablo Raba, Annie Ilonzeh, John Boyd, Jeff Hephner, Pell James
Genre Action, Drame, ThrillerNationalité

Synopsis

Interdit aux - de 12 ans
Riley North est une jeune mère de famille dont le mari et la petite fille viennent d’être assassinés par un gang. Face à système judiciaire corrompu qui remet en liberté les meurtriers qu’elle avait pourtant formellement identifiés. Riley décide de prendre les armes pour faire payer tous ceux qui, de prêt ou de loin, sont impliqués.

Pour regarder la bande-annonce VF Peppermint

Pour regarder l'extrait "Je m'appelle Riley North" VF Peppermint

Pour regarder l'extrait "Que justice soit faite" VF Peppermint

Pour regarder l'extrait "C'est du jamais vu" VF Peppermint

Pour regarder l'extrait "Rendre justice" VF Peppermint

Pour regarder la vidéo Dans les Coulisses Vostfr Peppermint

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Dans un précédent article, vous pouvez découvrir quelques informations sur Peppermint du réalisateur français Pierre Morel. Le rôle principale est tenu par Jennifer Garner, connu pour son rôle dans la série Alias (2001-2005). Depuis l'échec du film Elektra (2005), personnage de Marvel, puis le film Le royaume (2007). L'actrice avait enchaîné les comédies, les drames, les films familiaux ou biopic avec Dallas Buyers Club (2013), Danny Collins (2015), Les Miracles du ciel (2016). Elle avait abandonné les films d'action, ce film Peppermint, marque son grand retour dans ce genre.

Nombre de tués et #MeToo

Jennifer Garner a tué quarante-trois personnes tout au long du film. Dont cinq étaient hors-écran et trente-huit à l'écran.
Le film a été réalisé au plus fort de la controverse #MeToo. Ce qui a immédiatement provoqué des changements notables sur le plateau, selon Jennifer Garner. Normalement, elle n’avait aucune difficulté à changer de tenue sur le plateau avec les membres de l’équipe présents. Cependant, au fil des histoires d'intimidation sexuelle et des scandales d'abus sexuels à Hollywood. On lui a demandé d’utiliser un vestiaire spécialement pour le faire.

Un projet a ne pas rater

Gary Lucchesi, président de la maison de production Lakeshore Entertainment et Tom Rosenberg, l'un des fondateurs, ont tout de suite adoré le sujet du film Peppermint. Une mère de famille ordinaire devenue meurtrière assoiffée de justice. C'était l'occasion de mettre en avant, une héroïne féminine forte et courageuse, si rare au cinéma. Après avoir reçu le scénario un jeudi, ils ont fait une offre le vendredi et dès le lundi, ils avaient acquis les droits du projet. "On savait qu’il fallait conclure le plus vite possible et j’ai donc téléphoné au directeur de l’agence un samedi, ce qui ne m’arrive pas souvent et j’ai insisté pour qu’on signe le samedi soir″, se souvient le producteur Gary Lucchesi. ″Dès le lundi, il y avait trois ou quatre autres studios sur le coup, si bien qu'on a bien fait d’être un peu persévérants".

Jennifer Garner

Jennifer Garner a sauté sur l’occasion d’interpréter cette héroïne redoutable. Elle confie : "Je n’ai jamais eu l’occasion d’aborder dans un film ce besoin viscéral de protéger sa famille, mais cette idée me parlait beaucoup". Le caractère extrêmement physique du rôle a donné à l’actrice l’occasion de tirer parti de sa grande expérience des films d’action. Après une longue pause loin des combats et des cascades chorégraphiées.
Dès qu’elle a accepté le projet, Jennifer Garner s‘est lancée dans un programme d’entraînement et de mise en forme intensif. Elle a passé plusieurs heures par jour avec différents entraîneurs, suivant diverses méthodes comme la musculation, le Krav Maga, la boxe et une forme d’entraînement-chorégraphie inspirée de la danse.

Devenir Riley North

"J’ai toujours aimé danser et je crois que c’est pour ça que je suis aussi sensible à l’action. C’est comme une chorégraphie et me servir d’une technique nourrie par la danse m’a beaucoup aidée pour les scènes de combat", développe Jennifer Garner. Elle ajoute "J’ai dû coordonner mes mouvements en boxe, car ça faisait très longtemps que je n’en avais pas pratiqué. Je me suis donc exercée tous les jours. En plus, pendant plusieurs heures par jour. On a passé en revue tout ce que je devais savoir faire en boxe, en jeu de jambes et en technique de combat".

Auprès des Navy SEALs

Jennifer Garner a passé du temps auprès de Navy SEALs. Pour améliorer son aisance à se déplacer et son maniement des armes. "Je connaissais les rudiments pour utiliser une arme, changer les munitions, etc. Mais cela faisait aussi longtemps que je ne m’en étais pas servi et j’avais besoin de m’y replonger", reprend-elle.
"Jennifer s’est lancée et a tout saisi incroyablement vite", ajoute Keith Woulard, le coordinateur des cascades. Jennifer Garner s’est investie à fond dans le projet et sans sourciller. "Jen ne s’est jamais plaint une seule fois. Allant souvent jusqu’à me demander de l’entraîner pendant le week-end", poursuit Keith Woulard. "Elle est le genre d'actrice avec lequel les chefs cascadeurs adorent travailler. Car elle traite tout le monde avec le plus grand respect. Ce qui pousse à leur tour chacun des techniciens à redoubler d'efforts pour elle".

La doublure de Jennifer Garner

Jennifer Garner a étroitement collaboré avec sa doublure cascade habituelle Shauna Duggins. Qui lui a offert un soutien sans faille. "Shauna est ma doublure depuis presque vingt ans et est devenue l’une de mes amies les plus proches", insiste Jennifer Garner. "À moins que je doive être renversée par une voiture ou tomber dans les escaliers. Ce qu’elle ne me laisserait pas faire, elle est toujours là pour me soutenir, 'tu peux le faire, tu sais le faire'. Elle m’a permis d'accomplir toutes ces acrobaties dangereuses. Si bien que ce qu’on voit à l’écran, c’est vraiment moi qui l'ai fait. J’espère que les spectateurs auront une grosse boîte de pop-corn au cinéma et qu’ils vont s’éclater. Le film est vraiment malin et c’est moi qui ai fait toutes les acrobaties", déclare l’actrice en riant.

La doublure de Jennifer Garner

Pierre Morel a abordé ce projet en insistant tout autant sur l'émotion que sur les cascades. Sous le choc de la perte immense qu’elle a subie, Riley North mobilise le peu d’énergie qui lui reste pour réclamer justice au nom des siens. "Son cheminement émotionnel est fondamental, sans quoi, l’action n’a pas lieu d’être", note Morel. Comme dans ses précédents films, le réalisateur a imprégné celui-ci d’action inspirée de la réalité et chorégraphiée sans recourir aux effets spéciaux ou au numérique.

Le coordinateur des cascades

Keith Woulard a été sollicité pour élaborer ces scènes d'action réalistes, filmée de manière traditionnelle. "Pierre a déjà signé beaucoup de films d’action et savait parfaitement ce qu’il voulait pour ce projet", se souvient Woulard. "Il tenait à réaliser un nouveau genre de film d’action profondément ancré dans la réalité et on a dû planifier minutieusement toutes les scènes plan par plan". "Je me méfie toujours des héros qui accomplissent des exploits pas franchement réalistes. On a donc étroitement collaboré avec Keith pour éviter de chorégraphier des scènes totalement improbables", souligne le réalisateur. "Encore une fois, ça vient d’une volonté de rendre le film authentique et réaliste. Du coup, elle ne marche pas la tête en bas ni ne vole à l’aide d’un filin dissimulé".

La boutique de Piñatas

Une piñatas, il s’agit d’un objet creux réalisé en terre cuite à l’origine. Puis par la suite en paille ou en papier mâché. On le rempli de friandises, bonbons, biscuits ou petits cadeaux. Que l’on accroche à un arbre ou un plafond avec une corde, les gens tapent dessus avec un bâton pour l'ouvrir.
Dans cette scène, Riley abat à elle seule, et en quelques minutes, une dizaine d’hommes baraqués et armés jusqu’aux dents. "La séquence dans le magasin de piñata est le fruit de longues heures de travail", explique Keith Woulard. "Il y avait au total 14 salopards dans un espace confiné. Pierre Morel voulait que l’action y soit aussi réglée qu’un orchestre. Il a fallu beaucoup répéter pour y parvenir et Jennifer a traversé ce magasin comme un cobra", poursuit le réalisateur de 2e équipe.

Tout miser sur cette scène

Prédestinée à devenir la séquence préférée des fans, la scène des piñatas était le cadre idéal pour un massacre. "Il y avait des piñatas partout, de toutes tailles et couleurs, du sol ou plafond, c’était merveilleux. C’était un endroit très coloré et censé être joyeux, quand soudain, c’est l’enfer qui se déchaîne et répand des lambeaux de papier, des chamallows et des bonbons qui volent de partout", souligne Morel dans un éclat de rire.

Peppermint, la vengeance d'une mère, d'une épouse face à un gang
Merci de partager....
Étiqueté avec :                                                    

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Bonjour Wolfneo, C'est encore un très bel article que tu nous offres là et sur le film Peppermint la vengeance d'une mère, d'une épouse face à un gang, de Pierre Morel avec Jennifer Garner. Merci à toi pour la bande-annonce, les quatre extraits "Je m'appelle Riley North", "Que justice soit faite", "C'est du jamais vu" et "Rendre justice", sans oublier la vidéo "Dans les coulisses". Tu nous avais déjà présenté ce film dans un précédent article, avec des informations sur Peppermint du réalisateur français, Pierre Morel, comme tu nous l'indiques, mais ce nouvel article est encore plus complet, il nous… Lire la suite »