Roulez jeunesse Affiche

Roulez jeunesse

Titre Original
Date de sortie 25 juillet 2018Durée 01h 24min
Réalisé par Julien Guetta
Avec Éric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan, Ilan Debrabant, Louise Labeque, Déborah Lukumuena, Marie Kremer, Satya Dusaugey, Philippe Duquesne, Maxence Tual, Madeleine Baudot
Genre ComédieNationalité Français

Synopsis

Alex, 43 ans, est dépanneur automobile dans le garage que dirige sa mère d'une main de fer. Un jour, il dépanne une jeune femme et passe la nuit chez elle ; mais au petit matin, elle a disparu, lui laissant trois jeunes enfants sur les bras...

Pour regarder la bande-annonce VF Roulez jeunesse

Photos

Site Officiel Le Pacte
Facebook
Twitter Le Pacte

Informations

L'histoire de Roulez Jeunesse, parle d'Alex, 43 ans encore chez sa mère. Mais pas de point commun avec les adulescents qu’on croise au cinéma. Julien Guetta explique : "Je suis plus inspiré par des films comme Cinq Pièces Faciles (1970).  Alex n’est pas un handicapé de service, il est indépendant, comme il le dit, il vit "à côté de chez sa mère, pas chez sa mère". C’est un type qui roule toute la journée, seul, il ne se prend pas la tête avec les filles...

Une aventure qui fait mûrir

Et c’est l’aventure qu’il va vivre en se retrouvant avec trois jeunes enfants qui va l’amener à changer. Doucement, le film glisse vers quelque chose de plus dramatique. J’ai toujours en tête ce personnage que l’on retrouve souvent en littérature ou au cinéma : un mercenaire, un solitaire individualiste qui en se frottant à l’altérité va décider de servir la cause d’un autre, le secourir et devenir " chevalier". Là où le film se démarque, c’est qu’à la fin de l’histoire, Alex ne doit pas régler seulement ses problèmes, mais ceux des enfants.".

Il ne devient pas le héros modèle

"Les enfants sur lesquels tombe Alex sont vraiment abandonnés. Le désarroi et les pulsions de rejet qu’il a à leur égard, puis son attachement progressif n’iront pas jusqu’à les lui faire adopter. Alex ne devient pas leur père, mais une présence amie qui sera toujours là pour eux.", commente le réalisateur

Sujet récurrent liens familiaux

Le réalisateur Julien Guetta a déjà abordé ce sujet des liens familiaux dans ces deux présents courts-métrages Les Ventres vides (2010) et Lana Del Roy (2016). Comment se construire avec l’héritage familial ? Comment continuer à vivre quand il y a des absents ou au contraire quand il y a un membre qui prend trop de place ou toute l’attention ? Voilà ce qui intéresse le réalisateur. Ce sont les relations dans une famille déconstruite, reconstruite. Toutes ces questions liées à la filiation, à la transmission, aux fratries, qui le passionnent.

Nombreux de version du scénario

Le réalisateur répond à la question : "Beaucoup. Il a fallu beaucoup d’étapes pour arriver à la version finale. Au début de l’écriture, Alex était juste un type irresponsable et immature. Je sentais que mon personnage manquait de profondeur. Au fond, un personnage clé me manquait, celui de la mère. À partir du moment où j’en ai fait la patronne du garage où travaille Alex, tout s’est enchaîné rapidement. Le film avait trouvé son sens et mon héros son vrai problème.".

Eric Judor, une évidence ?

Guetta le dit : "Pas immédiatement. Mes producteurs et moi étions en quête d’un quarantenaire connu : des noms émergeaient, mais ça manquait de surprise. Je commençais à désespérer lorsqu’un jour, j’ai croisé Éric Judor qui sortait d’une maison de production. J’ai eu un flash et ai aussitôt appelé les producteurs qui ont trouvé l’idée géniale. Éric a aimé le scénario, c’était parti.".

Le reste du casting

On retrouve Deborah Lukumuena, l’actrice de Divines (2016). Maxence Tual, qu’on a vu dans Apnée (2016). Brigitte Rouän du film La belle et la Belle (2018). Philippe Duquesne que l'on a vu dans le film à succès Bienvenue chez le Ch'tis (2003). Certains comédiens comme Madeleine Baudot, qui interprète l’une des garagistes, a son premier rôle au cinéma.

Trouver les "bons" enfants

"On a vu beaucoup d’enfants en casting, ça a pris du temps. J’ai revu les trois enfants plusieurs fois avant de me décider et ces quelques séances nous ont permis de mieux nous connaître. C’était d’autant plus difficile pour le petit Ilan qui n’avait que six ans et ne savait pas encore lire. Il a dû apprendre son texte par coeur. J’ai été bluffé par sa façon de travailler sur le plateau, son intuition, sa complicité avec Éric. Sa faculté d'écouter l’autre acteur, c’est un vrai comédien. Il a aussi fallu mettre en confiance Louise qui est une jeune fille sensible et très timide. Elle était très stressée pour la scène de l’annonce de la mort de la mère, mais elle a su transformer son stress en une émotion qui me bouleverse à chaque fois que je vois la scène", explique Julien Guetta.

Benjamin Roux… Un nouveau venu.

Le réalisateur raconte : "Nous nous sommes connus à Émergence, où je développais mon scénario. Benjamin a fait une très belle lumière et j’aimais l’idée que ce soit aussi un premier film pour lui. Thomas Krameyer, qui avait déjà signé la musique de mes courts, a également fait son baptême du long avec Roulez jeunesse. J’aimais l’idée que ce soit aussi une première fois pour eux.".

Eric Judor, sa première réaction face au scénario

Eric explique : "Je l’ai trouvé formidable. Avec, quand même, un gros point d’interrogation : je n’avais aucune idée de ce qu’avait réalisé Julien auparavant. Or, selon la personne qui réalise ce type de projet – un projet quand même très risqué puisqu’il mélange la comédie et le drame – soit on tombe dans la franche rigolade, et c’est loupé, soit on nage en plein drame et ça devient mièvre. J’avais besoin de savoir à qui j’avais affaire. J’ai demandé à Julien de visionner un de ses derniers courts-métrages, Lana Del Roy. Sa direction d’acteurs – le jeu des enfants notamment –, et la justesse de ses scènes m’ont bluffé. J’étais partant.".

Et le personnage Alex ?

"Alex, c’est moi à 27 ans. J’avais le même rapport avec mes parents que celui qu’il a avec sa mère, je travaillais juste assez pour pouvoir me payer des super vacances et le reste du temps, je vivais chez eux comme à l’hôtel. Je ne m’en faisais pas. Jusqu’à ce qu’un événement vienne changer net ma vision… Et c’est exactement ce qui se passe pour lui. Sa rencontre avec les enfants l’oblige à devenir responsable. Ils sont plus matures que lui : ça finit par le secouer, il comprend qu’il a un sacré retard à rattraper." raconte Eric Judor.

Un film dramatique

Une première pour le comédien, adepte de la comédie, il entre dans l'univers du drame, sa réaction : "C’est la première fois que j’interprète un personnage que les événements affectent – que ce soit dans mes films ou dans Platane, la série que je réalise sur Canal+, je reste toujours en dehors, les choses glissent sur moi. Avec Alex, c’était différent : je ne me suis jamais livré comme ça sur un plateau, je me suis complètement ouvert et, d’une certaine façon, c’était horrible. Pour la scène dramatique de fin avec les enfants, j’étais effondré. C’était un moment vraiment affreux, j’ai pleuré toute la journée et mis vingt-quatre heures à m’en remettre. Je ne sais pas comment font les autres acteurs. Moi, j’ai vraiment vécu le truc.".

Roulez jeunesse avec Eric Judor, un film de Julien Guetta
Si cela vous plaît, merci de partager....

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Coucou Wolfneo, J'ai adoré découvrir cet article sur le film Roulez jeunesse de Julien Guetta avec l'acteur Eric Judor. Merci pour la bande-annonce où j'ai déjà bien passé un agréable moment, les photos sont très belles comme à chaque fois et, vraiment Eric Judor dans le rôle d'Alex qui va se retrouver à s'occuper de 3 enfants, je trouve ce film génial et le rôle est parfait pour Eric Judor. Et à chaque fois, j'aime prendre connaissance de ta rubrique Informations, on y apprend tant de choses sur le film, comment le réalisateur a eu l'idée du scénario, l'évidence d'Eric… Lire la suite »