Spider-Man : New Generation Affiche France

Spider-Man : New Generation

Titre Original Spider-Man: Into the Spider-Verse
Date de sortie 12 décembre 2018Durée 1h 57min
Réalisé par Bob Persichetti, Peter Ramsey, Rodney Rothman
Avec les voix originales de Shameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfeld, Mahershala Ali, Brian Tyree Henry, Lily Tomlin, Luna Lauren Velez, Zoe Kravitz, John Mulaney, Kimiko Glenn, Nicolas Cage, Kathryn Hahn, Liev Schreiber.
Avec les voix françaises de Stéphane Bak, Camélia Jordana, Olivier Giroud, Presnel Kimpembe
Genre Action, Animation, Aventure, Famille, Science-FictionNationalité Américain

Synopsis

Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s'efforce de s'intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d'empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée... Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d'ouvrir un portail sur d'autres univers. Son invention va provoquer l'arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d'un dessin animé japonais.

Pour regarder la 1re bande-annonce VF Spider-Man : New Generation

Pour regarder la bande-annonce 1 VF Spider-Man : New Generation

Pour regarder la bande-annonce 2 VF Spider-Man : New Generation

Pour regarder la bande-annonce 2 Vost Spider-Man : New Generation

Photos

Liens

Site Officiel
Facebook
Twitter

Informations

Spider-Man : New Generation présente Miles Morales. Un adolescent de Brooklyn, et révèle les possibilités illimitées du Spider-Verse. Un univers où le masque cache plusieurs visages…
Basé sur les personnages des comics créés par le scénariste Brian Michael Bendis et la dessinatrice Sara Pichelli en 2011.
Dans un style visuel aussi révolutionnaire qu’inédit. Phil Lord et Christopher Miller, les créateurs du film couronné aux BAFTA Awards et et aux Annie Awards. Ils réalisant les films La Grande Aventure Lego (2014) et Tempête de boulettes géantes (2009). Enfin, ils unissent leurs exceptionnels talents pour nous offrir une vision résolument originale d’un nouvel Univers Spider-Man.

L'histoire un peu plus détaillée

La vie de Miles se complique, après avoir été mordu par une araignée radioactive. Il se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable de paralyser ses adversaires, de se camoufler, de coller aux murs et aux plafonds. Il a développé un sixième sens très spécial, le "sens d’araignée"… La liste est longue.
Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, Le Caïd. Il a mis au point, en secret, un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles. Comme un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.
Miles va apprendre à accepter les épreuves et les responsabilités qui sont celles d’un super-héros.

A propos du film

Phil Lord et Christopher Miller déclarent : "Ce qui nous a attirés dans le Spider-Verse. C’est la possibilité de revisiter l’histoire de Spider-Man pour la raconter d’une manière totalement inédite et révolutionnaire à destination des nouvelles générations. Le film explore sous un nouvel angle les aventures de ce jeune homme qui devient un super-héros. Tout en abordant des thèmes plus largement universels comme le passage à l’âge adulte ou le fait d’agir pour ce en quoi l’on croit et de trouver sa place dans le monde".
Spider-Man : New Generation offre une perspective nouvelle sur le super-héros Marvel. Le lanceur de toile qui fut créé à l’origine par feus Stan Lee et Steve Ditko en 1962.
Phil Lord, est, également, co-scénariste du film d'animation avec le réalisateur Rodney Rothman, et producteur.

Images par seconde

Phil Lord commente : "Les talentueux artistes qui ont créé ce film ont utilisé les toutes dernières technologies de synthèse d’image et d’animation. Combinées aux techniques de dessin et d’animation à la main afin de raconter cette histoire à niveaux multiples."
L’animation est un processus méticuleux. Il faut en moyenne une semaine de travail à un dessinateur pour animer quatre secondes de film. Pour ce film, en raison de la complexité et de la précision du processus de création mélangeant images de synthèse et dessin traditionnel. Il a fallu à chaque artiste une semaine pour animer une seule seconde de film ! À cela, s’ajoutait un nombre de plans deux à trois fois supérieur à la plupart des films d’animation. Il était très important à nos yeux que chacune des images soit retravaillée par la main d’artistes humains après son rendu numérique.

Le doublage

Pour doubler les personnages de cette nouvelle aventure de Spider-Man. Les réalisateurs ont fait appel à certains des acteurs de grands talents d’Hollywood. On retrouve donc Shameik Moore dans le rôle de Miles Morales, Jake Johnson dans celui de Peter Parker, Hailee Steinfeld pour incarner Spider-Gwen. Mahershala Ali dans le rôle d’Aaron, l’oncle, Brian Tyree Henry dans celui de Jefferson, le pèreLily Tomlin pour incarner Tante May, Luna Lauren Velez dans le rôle de Rio, la mère. John Mulaney pour Spider-Cochon, Kimiko Glenn dans le rôle de Peni Parker. Nicolas Cage en Spider-Man Noir et enfin Liev Schreiber dans le rôle du Caïd.
Le doublage français, c'est Stéphane Bak dans le rôle de Miles. Puis, bizarrement, les footballeurs, Olivier Giroud et Presnel Kimpembe, sont les voix du Bouffon vert et de Scorpion. Camélia Jordana prête sa voix à Gwen Stacy.

Un festival visuel

Justin K. Thompson, le chef décorateur, a aidé les producteurs et les réalisateurs à concrétiser la vision qu’ils avaient de ce nouveau super-héros. Parmi ses nombreuses collaborations figurent les séries "Samouraï Jack" et "Star Wars : The Clone Wars", etc. Il a également travaillé avec Phil Lord et Christopher Miller sur les deux films de la saga Tempête de boulettes géantes. Il déclare : "J’ai observé les premiers visuels et concepts imaginés pour le fil. J’ai senti, même s’ils étaient très beaux, qu’il était possible d’aller vraiment plus loin. il fallait explorer davantage le langage visuel de la bande dessinée. J’ai appris à dessiner en imitant ce que j’aimais dans les BD, comme Spider-Man. J’étais vraiment enthousiaste quand Chris et Phil m’ont dit qu’ils me laissaient carte blanche pour faire un film d’animation inspiré des comics".

Le style des bandes dessinées d'autrefois

Les techniciens de Sony Pictures Imageworks se sont attachés à recréer l’aspect tactile et granuleux d’un roman graphique. En allant même jusqu’à ressusciter le procédé d’impression par points utilisé pour les bandes dessinées d’autrefois. Justin K. Thompson se souvient : "On sentait vraiment la qualité artistique, la main de l’artiste, quand on tournait les pages. Je sais que s’il y a une chose que l’ordinateur fait très bien, c’est créer quelque chose de réaliste. Ce que nous voulions ici, c’était inventer notre propre réalité en contournant toutes les règles établies".

Oublier les lois de la physique

Josh Beveridge, responsable de l’animation des personnages, souligne : "Notre plus grand défi était de trouver l’équilibre entre le côté cartoon et le réalisme. Pour créer la meilleure version animée des comics, nous avons dû oublier et repenser notre façon de voir les choses. Cela nous a conduits à modifier le nombre d’images par seconde (soit 12 images par seconde au lieu de 24) pour obtenir cette version stylée et vibrante dans l’esprit pop art. Quand on tourne Spider-Man en prises de vues réelles, c’est difficile de mettre le personnage dans les fantastiques positions caractéristiques des bandes dessinées parce qu’il faut composer avec les lois de la physique. L’animation, elle, nous permet d’oublier ces lois pour obtenir le résultat que l’on veut sans être limité par les contraintes de la réalité".

Spider-Man: Into The Spider-Verse Photo 01

Les autres spiders

Chaque Spider a sa propre pose fétiche.
Spider-Gwen : Dans son monde d’origine, Gwen est batteuse. Sa musique et sa formation de danseuse influencent donc l’apparence de son costume.
Peni Parker et SP//dr : Peni Parker vit dans un New York futuriste. Son père, qui a été mordu par une araignée radioactive, a construit un robot dont elle hérite lorsqu’il meurt en combattant le crime. La tête est le foyer d’une araignée radioactive qui partage un lien psychique avec le pilote.
Spider-Cochon : Spider-Cochon est apparu dans la bande dessinée Marvel pour la première fois en 1983. Il a été inventé par Tom DeFalco et Mark Armstrong.
Spider-Man Noir : C’est en 2001 que Spider-Man Noir fait son apparition dans la BD Marvel. Le personnage est un archétype de détective privé des années 1930.

Les super-vilains

Le Caïd : Le Caïd apparaît en 1967 à l’initiative de Stan Lee et John Romita Sr. C’est l’un des barons du crime les plus puissants et les plus impitoyables de l’univers Marvel.
Le Rôdeur : Dans la bande dessinée, le costume du Rôdeur est vert, le chef décorateur Justin K. Thompson et son équipe ont décidé de changer pour du violet et d’y ajouter des griffes pour en faire un méchant encore plus sombre et terrifiant.
Le Bouffon Vert : Le Bouffon vert mesure plus de 6 mètres, il est recouvert d’écailles vertes et sa langue est violette.
Le Scorpion : Lors des combats, le Scorpion peut se déplacer sur 2 ou 4 pattes.
Tombstone : L’équipe voulait que Tombstone ressemble à un zombie géant ainsi qu’à l’homologue parfait de Spider-Man Noir. Il est donc lui aussi inspiré des années 1930.

Stan Lee

L’équipe a beaucoup été inspirée par Stan Lee tout au long de la production et comptait de nombreux fans dans ses rangs. Elle a donc tenu à intégrer son personnage au film. On le voit dans le rôle du propriétaire du magasin où Miles achète son premier costume.
Toutes les apparitions du personnage de Stan Lee ont été pensées pour qu’elles aient un sens. On le voit donc sur le chemin du travail, à la maison ou à côté de son magasin. Parmi ces moments très furtifs, ne manquez pas celui où il enjambe Miles et Peter après leur atterrissage sur un trottoir de New York ainsi que celui où il adopte la pose de Spider-Man face à la fenêtre d’un métro au moment où Miles passe en se balançant.

L'animation

Les éléments propres aux comics inclus dans le film :

  • L’ajout de traits de mouvement ou de vitesse : pour souligner les expressions faciales et les mouvements.
  • Les éléments graphiques : on retrouve ces graphismes propres aux cases de BD avec des onomatopées comme BOOM ou POW.
  • La construction par cases : l’action est décomposée en différentes "cases de BD". On joue aussi sur le nombre d’images par seconde pour imiter la façon dont, sur le papier, l’action "bondit" d’une image à l’autre.
  • Les points en demi-ton : reproduction du procédé d’impression demi-ton ou halftone pour rendre les couleurs en jouant sur la trame.
  • Les couleurs : décomposées en formes bien définies, elles apportent une touche encore plus illustrative.
  • Les dessins réalisés à la main : certains effets tels que la fumée, les étincelles ou les explosions ont été dessinés à la main par des artistes animateurs.

Les décors

Afin de créer une base de décors réalistes pour le film, l’équipe créative a visité de grandes écoles publiques de Los Angeles et New York pour s’en inspirer. Le réalisateur Bob Persichetti a photographié différents quartiers tels que Brooklyn et Manhattan pour créer l’apparence et les palettes de couleurs du film.
Des artistes de plus de 30 pays ont contribué à la réalisation du film.
Alors qu’il travaillait sur le film, le superviseur des effets visuels Danny Dimian se référait constamment à la citation d’un scientifique qui disait : "Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme". L’équipe créative a été encouragée à tenter des choses qui n’avaient jamais été faites auparavant, même si cela débouchait sur un échec, pour trouver les moyens d’atteindre leur but : créer un film doté d’une esthétique unique en son genre.

Spider-Man : New Generation - Into the Spider-Verse
Merci de partager....

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs de commentaires
kiki Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
kiki
Editeur
kiki

Bonsoir Wolfneo, Encore un bel article et bien complet sur l'animation Spider-Man : New Generation par Bob Persichetti, Peter Ramsey, et Rodney Rothman. Merci à toi pour les bandes-annonces, les photos et aussi pour la photo des personnages que j'ai bien aimé. Mais bien sûr, je n'oublie pas ta rubrique Informations que j'adore, on apprend tant de choses grâce à toi. Comme l'histoire un peu plus détaillée, images par seconde ou le doublage que je trouve...Pour ainsi dire nul en ce qui concerne la version en français, quelle idée de prendre des footballeurs, chacun son métier et même avec la… Lire la suite »