The Guilty 2018 Affiche France

The Guilty

Titre Original
Date de sortie 18 juillet 2018Durée 1h 25min
Réalisé par Gustav Möller
Avec Jakob Cedergren, Jakob Ulrik Lohmann, Laura Bro, Morten Suurballe, Peter Christoffersen, Jeanette Lindbæk, Jessica Dinnage, Johan Olsen, Omar Shargawi
Genre Drame, Policier, ThrillerNationalité Danois

Synopsis

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police.
La ligne est coupée brutalement.
Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

Pour regarder la bande-annonce VF The Guilty

Photos

Liens

Site Officiel
Facebook
Twitter ARP Sélection

Informations

The Guilty est réalisé par Gustav Möller. Il a co-signé au scénario avec Emil Nygaard Albertsen. Les décors sont de Gustav Pontoppidan. La productrice est Lina Flint et le producteur délégué est Henrik Zein. La productrice exécutif est Marianne Christensen. Une production de Nordisk Film Spring et Nordisk Film Production.
Désormais, The Guilty est disponible en VOD (Video on demand soit Vidéo à la Demande) et DVD ou Blu-Ray depuis le 12 décembre 2018.

The Guilty Photo Gustav Möller

Récompenses pour The Guilty

Les différents prix que le film a reçu.
01 - Au Festival de Sundance, le Prix du Public.
02 - Au Festival de Rotterdam, le Prix du Public.
03 - Au Festival International du Film Policier de Beaune, le Prix de la Critique.

En écoutant un podcast

Gustav Möller écoutait le podcast qui s’appelle "Serial", autour de l’histoire vraie d’une jeune fille, Hae Min Lee, qui a été assassinée. Le suspect était son petit ami, aujourd’hui en prison et les créateurs du podcast cherchaient à savoir s’il avait effectivement commis le meurtre.
C’est un podcast, il n’y a donc que du son, mais ils ont réussi à créer des images à partir de cela. Ils ont utilisé le dialogue et aussi des effets sonores pour recréer le lycée où ils étaient, la scène de meurtre, et la prison.
À chaque épisode, de nouvelles informations sur l’affaire et le suspect et ce qui est intéressant, c’est que les informations changeaient à chaque fois, modifiant ainsi les images que le réalisateur se faisait de l’environnement enregistré.

Gustav Möller explique

"Je m'en suis inspiré pour "The Guilty" : le film commence d’une certaine façon, afin que les spectateurs se créent une image et ensuite, au fur et à mesure que l’on expose plus d’informations sur l’affaire… Mais je ne veux pas vous spoiler ! La question était : comment unir le pouvoir d’un autre média, tel que le podcast, avec le pouvoir du cinéma ? Au cinéma, on est assis dans une pièce avec d’autres personnes et ça devient l’extension de cette pièce sur l’écran. J’aimerais qu’en regardant le film, on se sente dans la même pièce que les personnages ".

D'autres films de huis clos

Il a regardé tous les films de "téléphone" tels que Locke (2013), Buried (2010), Phone Game (2002). Et des huis clos, tels que Un après-midi de chien (1975) et surtout 12 Hommes en colère (1957) et il a été impressionné par la façon dont Sidney Lumet utilise la météo. Durant tout le film, on a chaud.
Möller raconte : "Nous, nous avons choisi la pluie. Le bruit de la pluie est l’un des meilleurs sons qui soient pour créer une sensation. Il suffit de l’entendre pour avoir l’impression d’y être. Nous avons différents types de pluie dans le film. Au début, elle est agressive, avec une pluie qui frappe fort et des essuie-glaces. À la fin, la pluie est presque calme et triste".

Le son était primordial

Le travail sonore était crucial. Plusieurs sons ont été enregistrés sur les lieux de l’action, par exemple, à l’intérieur d’une voiture de police ou dehors, sur une autoroute, ou sur un pont. Le son occupe une très grande partie du film, c’est comme s'ils avaient fait la moitié du travail sur les décors et l’image dans la salle du montage son. C’est d’ailleurs le son qui a guidé le casting. Pour choisir la femme kidnappée, qui n’existe qu’au téléphone, il a fait un casting de voix. Il a choisi Jessica Dinnage parce qu’elle avait de la souffrance dans la voix, un timbre rauque, un peu brisé, très spécifique.

Le choix de Jakob Cedergren

Ce sont ses yeux qui ont convaincu, le réalisateur, qu’il était parfait pour le rôle. Il raconte : "C’est comme s’il vous cachait un secret, mais en même temps, on peut lire tellement de choses à travers son regard ! Jakob intensifie cette idée que chaque spectateur est libre d’apporter ses propres images à l’histoire, il représente une sorte de portail pour ça. Nous l’avons choisi très tôt dans le développement du film, il a pu contribuer à l’écriture du scénario en apportant ses propres idées".

Durée du tournage de The Guilty

Le film a été tourné de façon chronologique, sur treize jours, avec trois caméras. Le centre d’appels a été construit dans un immeuble de bureaux abandonnés, où ils ont reproduit presque à l’identique un centre d’appels qu’ils avaient visité.

Sans appeler le 112

Non, jamais, mais ils sont allés dans un centre d’appels d’urgences et ils ont écouté beaucoup d’appels. Certains sont d’ailleurs retranscrits quasiment mot pour mot dans le film. Quand Möller était en école de cinéma, il a fait des films dans tous types de milieux : la boxe, le crime, la psychiatrie… Une des choses qu'il aime en tant que réalisateur, c’est de pouvoir rencontrer des gens de plusieurs milieux, et visiter des endroits peu accessibles.

Les plans larges dans The Guilty

"Cela permet de créer une sensation de réel dans le jeu du comédien, en particulier dans la seconde moitié du film. Sur le tournage, ces plans avaient pour but de pousser Jakob à bout, de le rendre aussi épuisé que l’aurait été Asger, son personnage. Nous cherchions à capturer toutes les petites erreurs que l’on commet lorsque l’on est stressé" dit le réalisateur.

Un thriller de l'imagination ?

Ils souhaitaient jouer avec le genre du thriller, et avec les attentes du public sur le genre. Le protagoniste va à l’encontre des règles. Généralement, quand un héros fait ça dans un film, il a toujours raison. Quand nous voyons un flic qui dit "Je ne fais pas ce que veut le système, je fais comme je sens", nous sommes de son côté. Donc nous commençons le film avec ce genre d’archétypes sur le bien et le mal. Ensuite, au fur et à mesure que le film avance, nous arrivons dans une zone grise. Car la réalité est bien plus nuancée…

Gustav Möller, réalisateur de The Gulty

Gustav Möller est né à Göteborg, en Suède, en 1988.
À 20 ans, il déménage au Danemark et intègre la National Film School of Denmark. Où il y rencontre ses collaborateurs principaux : sa productrice Lina Flint et son scénariste Emil Nygaard Albertsen.
C’est en collaborant sur deux court-métrages à l’école, parmi lesquels leur court-métrage de fin d’études "In Darkness". Que Flint, Möller et Nygaard Albertsen ont compris qu’ils avaient une sensibilité commune. Après l’obtention de leur diplôme, Flint et Nygaard Albertsen ont fondé Nordisk Film Spring, le nouveau pôle de talent soutenu par Nordisk.
Spring est un collectif. Comme l’explique Lina Flint : "Nous sommes tous assis dans une seule et même pièce pour travailler, et cela crée une relation étroite".
"The Guilty" est le premier long-métrage produit par Nordisk Film Spring, qui a également récemment produit la série télévisée "Joe Tech".

The Guilty Photo Gustav Möller et Jakob Cedergren

Jakob Cedergren alias Asger Holm

Né en Suède et élevé au Danemark. Jakob Cedergren a connu le succès en 2000, dans la mini-série danoise "The Spider" d'Ole Christian Madsen. Depuis, il est apparu dans des films, téléfilms et pièces de théâtre nationaux et internationaux. L’un de ses premiers films à l’étranger est "Rage" de Sally Potter, sorti en 2009. Il a été nommé Shooting Star en 2005 à travers le programme EFP. En 2009, il remporte à la fois le Danish Academy Award et le Critics Association Award dans la catégorie meilleur acteur pour "Terriblement heureux" de Henrik Ruben Genz. Il a également été nommé pour ces mêmes prix en 2011 dans "Submarino" de Thomas Vinterberg. En 2014 pour "Sorrow and Joy" de Nils Malmros. Ainsi que meilleur acteur dans un second rôle en 2017 pour "Across the Waters" de Nicolo Donato.

The Guilty (2018), un huis-clos, un thriller danois
Merci de partager....

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs de commentaires
kiki Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
kiki
Editeur
kiki

Bonsoir Wolfneo, Merci pour cet article sur ce film The Guilty par Gustav Möller. Merci aussi bien sûr pour la bande-annonce, les photos et comme à chaque fois, ta rubrique Informations. Pas facile un tel huit-clos surtout pour l'acteur Jakob Cedergren, et pour avoir vu ce film, je trouve qu'il s'en sort à merveille, bravo à lui. On voit de plus en plus de films danois, norvégiens et on les apprécie beaucoup. Merci encore pour tous ces renseignements, car au départ, en sachant qu'il s'agit d'un huit-clos, donc un seul acteur à l'écran, on ne s'imagine pas tous les détails,… Lire la suite »