Verónica Film - Affiche France

Verónica

Titre Original Verónica
Date de sortie 24 janvier 2018Durée 1h 45min
Réalisé par Paco Plaza
Avec Sandra Escacena, Bruna González, Claudia Placer, Iván Chavero, Consuelo Trujillo, Ana Torrent, Ángela Fabián, Carla Campra, Leticia Dolera
Genre Drame, HorreurNationalité Espagnol

Synopsis

A Madrid, après avoir participé à une séance de spiritisme avec ses amis, une jeune fille est assaillie par des créatures surnaturelles qui menacent de s'en prendre à sa famille.
Le seul cas d’activité paranormale officiellement reconnue par la police espagnole.

Pour regarder La 1re Bande-Annonce VF Verónica

Pour regarder La 2e Bande-Annonce VF Verónica

Photos

Site Officiel
Facebook
Twitter Wild Bunch

Informations

Pour la première fois de l’histoire de l'Espagne, un rapport de police révèle la présence d’éléments surnaturels inexpliqués lors d’une enquête. Les agents de police ont affirmé dans un document officiel avoir été témoins de phénomènes qui leur étaient inconnus. Ils affirment aussi que "certains phénomènes étaient complètement inexplicables". C’est ce qu’on appelle désormais l’affaire Verónica.
Le réalisateur Paco Plaza, a pris un risque en "racontant" une histoire vraie pour le grand écran. Sur un scénario de Fernando Navarro et Paco Plaza. Le réalisme émanant d’une histoire inspirée de faits réels a aussi permis d’explorer la dimension humaine de cette histoire. Influencer par Camino (2008) de Javier Fesser et L’Emprise de Sydney Furie (1982).

c'est le premier rôle au cinéma pour la jeune actrice Sandra Escacena.La bande-son du film, le tee-shirt de Verónica, des affiches dans le film, etc...Sont du groupe espagnole Heroes Del Silencio.

La genèse du film

Le producteur Enrique Lopez Silencio explique : "Le projet a vu le jour à l’automne 2007, à la suite d’une conversation avec un policier de la brigade criminelle qui nous a fourni des informations au sujet d’une affaire non résolue, en lien avec un phénomène paranormal. S’agissant d’une enquête de police, ce dossier avait un intérêt supplémentaire pour nous autres producteurs.  Parce que l’affaire a fait parler d'elle sur Internet, et que nous travaillons avec Iker Jiménez, producteur d'émissions de télé et de radio. Les multiples facettes de l’affaire, la force d'un drame familial, et la dimension paranormale sont autant d'ingrédients particulièrement stimulants pour la création d’un film. Surtout au moment où le cinéma espagnol triomphe grâce à ses jeunes prodiges qui évoluent en Espagne mais aussi partout à travers le monde.

En 2009, notre choix s’est tout de suite porté sur un jeune scénariste du nom de Fernando Navarro. Qui nous a aidés à jeter les bases d’une histoire alliant horreur et drame familial. Ce mélange surprenant est nourri de références à une histoire vraie que nous avons un peu modifiée. L’héroïne est une adolescente du nom de Verónica qui meurt des suites d’une crise d’épilepsie causée par des visions et autres phénomènes étranges restés inexpliqués."

Une fin tragique, sans explication

La principale difficulté à laquelle nous avons été confrontés est que l’adolescente meurt à la fin sans que l’on puisse expliquer pourquoi. Laissant ainsi le spectateur sur sa faim face à ce dénouement particulièrement frustrant. Nous avons fini par nous dire qu’un réalisateur innovant pourrait trouver une solution à ce problème. Nous avons donc fait appel à Paco Plaza.  Le réalisateur de [REC], la saga la plus populaire du cinéma espagnol.

Paco Plaza a étudié le projet, s’est donné beaucoup de mal pour trouver une solution. Mais a fini par nous avouer en 2010 qu’il n’y était pas parvenu. Nous avons donc mis Verónica de côté et avons depuis produit douze films pour la société de production Apache qui n’avaient cependant pas le potentiel de cette histoire.

Quatre ans plus tard, Paco Plaza m’a rappelé. Il était en discussion depuis des mois au sujet d’un projet international, ce qui lui convenait plutôt bien, mais voulait me reparler de cette histoire qu’il ne pouvait pas s’ôter de la tête.
Paco Plaza avait finalement trouvé une solution à notre problème grâce à Fernando Navarro. Nous pouvions donc maintenant raconter l’histoire de Verónica.  La jeune fille vit avec sa famille dans un appartement dans le quartier de Vallecas à Madrid.  Elle décide un jour de jouer avec une planche de Ouija.

Paco Plaza demande alors à une équipe de professionnels de haut niveau et sollicite la possibilité d’explorer toutes les options possibles de l’histoire. Celle-ci se déroule dans un appartement avec des acteurs victimes d’une force inconnue. Capable de provoquer une attaque cardiaque chez une adolescente et de la faire mourir de peur.

Paco Plaza exprime sa vision du film, son approche

L’esthétique est sublime, inspirée par les innovations de Luis Cuadrado, mais dans un style gothique. Le langage est sophistiqué, mais sans laisser de côté la nature spectaculaire du film d’horreur. La bande-son est bien pensée et permet de sublimer l’image, sans mettre en péril l’expérience sensorielle. On se glisse complètement dans la peau de l’héroïne. Nous adoptons son point de vue mais aussi tous ses autres sens. On tente de communiquer au spectateur la terreur de Verónica lors de ces événements d’un point de vue presque subjectif.

Dans la dernière partie du film, on trouve un plan séquence de 20 minutes. On y évolue aux côtés de Verónica tandis qu’elle affronte son pire cauchemar sans aucune coupure. Si bien que le spectateur se retrouve en complète immersion. On va voir de nos propres yeux cette présence inconnue qui la hante. Mue par le désir d’abolir la frontière entre son monde et le nôtre.

J’essaye de me mettre dans la peau de cette adolescente terrifiée et d’y inviter le spectateur par la même occasion. Tout en conservant l’équilibre entre la perte de l’innocence et l’horreur. Quand je pense au style du film et à la prestation de la comédienne. J’ai l’impression qu'il s'inscrit dans la lignée de Cria Cuervos (1976). Ou qu'il est un proche cousin de Laisse-moi entrer (2010). Il s’agit bien d’un récit traditionnel de perte d’innocence. Mais c’est aussi un film d’horreur atroce et terrifiant. On s’intéresse bien sûr à la psychologie des peurs enfantines. Mais on veut aussi que le spectacle soit effroyable et particulièrement intense. On souhaite que les gens face à l’affiche du film qui annonce "inspiré de faits réels", se disent : "Est-ce que c’est vraiment arrivé ?". avec un frisson dans le dos. Et qu’ensuite une petite voix leur réponde "oui".

Verónica, un cas paranormal reconnu par la police espagnole
Si cela vous plaît, merci de partager....
Étiqueté avec :                                        

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses aux fils de discussion
0 Suiveurs
 
La plupart des commentaires ont réagi
Le fil de commentaires le plus chaud
1 Auteurs de commentaires
kiki Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Plus récent Plus ancien Plus voté
Me notifier des
kiki
Editeur
kiki

Hello Wolfneo, Un article qui m'a beaucoup intrigué et qui fait froid dans le dos, car là, il s'agit d'une histoire réelle Véronica, une jeune fille qui est assaillie par des créatures surnaturelles, qui va causer la mort de cette jeune fille, la famille de Véronica sera témoin aussi de ces manifestations, de ces ombres, tout comme la police qui dans son rapport révèle la présence de ces phénomènes étaient inexplicables. Ton article est excellent, autant par les 2 bandes-annonces de Véronica, par les photos bien sûr, mais aussi toutes les informations concernant à la fois ce drame familial, il… Lire la suite »